PARTAGER

Le réseau « Projection » tient, du 4 au 6 juin 2015 au Centre Cardinal Paul Zoungrana à Ouagadougou, un atelier international de jeunes professionnels autour du thème : « Le Marketing de l’Assainissement ». La cérémonie d’ouverture est intervenue ce jeudi 4 juin en présence de plusieurs participants venus de pays de l’Afrique de l’Ouest et de la France.

latrine« Dans le monde, il y a plus de personnes qui ont des téléphones portables que d’accès aux toilettes et il faut réfléchir à de nouvelles stratégies pour que l’assainissement soit une réalité pour tous », a déclaré la déléguée générale de Projection, Chloé Jolly, mettant ainsi en exergue, l’importance d’un tel cadre de réflexion. Selon la déléguée générale de Projection, ce genre d’activités est organisé pour partager les expériences aux fins de progresser ensemble et innover dans le domaine des « services essentiels ». Ces derniers peuvent être compris comme des services qui sont destinés aux habitants d’une ville, d’une région, d’un Etat, etc., afin de répondre aux exigences indispensables de la vie collective et de la dignité humaine (accès à l’eau potable, à l’énergie, l’assainissement, la gestion des déchets, etc.).
Durant les trois jours donc, les 60 participants vont réfléchir sur la stratégie à mettre en place pour que l’assainissement soit une réalité pour les populations. Ces séminaristes sont des professionnels qui travaillent aussi bien pour des ONG, des ministères que des entreprises privées. L’idée est, selon Mme Jolly, que la multi-pluralité, le côté multi-acteur et multi-nationalité de cet atelier puisse permette d’échanger des expériences et de trouver des entités de solutions qui peuvent être mises en pratique sur le terrain pour développer des stratégies de marketing de l’assainissement efficaces.
Ces moments studieux vont donc permettre à l’organisation de mieux appréhender les enjeux du marketing de l’assainissement ; renforcer ses connaissances grâce aux échanges avec des experts, des visites de terrain et les interactions entre participants ; partager les expériences et, enfin, de renforcer son réseau professionnel par les différentes activités proposées durant et après l’atelier pour faciliter les échanges entre les jeunes professionnels.

Briser le tabou des latrines, mieux, en faire un business !

Pour Kouamé André N’Guessan vice-président Afrique du Réseau Projection, par ailleurs coordonnateur des activités du présent atelier, ce thème novateur pourrait permettre d’améliorer l’accès à l’assainissement pour toutes les classes sociales ; des plus aux moins aisées, aussi bien en milieu urbain que rural. « C’est notre contribution à faire évoluer cette thématique, de sorte à améliorer l’accès à l’assainissement à tous. Aujourd’hui, la stratégie, c’est de faire comprendre aux ménages qu’avoir une latrine, ce n’est pas seulement du social, c’est une question fondamentale de santé, d’environnement et de mieux-être. D’où le choix de ce thème parce qu’on veut qu’on change de comportements, la vision même de l’assainissement, si on veut atteindre de bons résultats », a soutenu Kouamé André N’Guessan, par ailleurs sous-directeur de la planification et du développement (ONAD).
De son avis, les latrines et assimilés doivent être vus autrement, comme des produits de marque qui doivent pouvoir se vendre comme on vend un ordinateur portable, un téléphone, etc. « Aujourd’hui, c’est de faire en sorte qu’on puisse changer la vision des latrines. On a toujours la notion que c’est un sujet tabou, il faut l’aborder avec beaucoup de diplomatie, aller vers les gens avec beaucoup plus de sensibilisation.Le changement, c’est de faire en sorte que les latrines soient vues comme un produit, un business », a-t-il insisté. Pour lui, il ne faut pas non plus se limiter seulement à l’accès (avoir une latrine ne règle pas l’assainissement) mais plutôt essayer d’améliorer tous les maillons de la chaîne, les valoriser pour générer des richesses, créer de l’emploi.
« Le Marketing de l’assainissement » procède par des informations clés provenant des diagnostics et études de terrain pour élaborer les messages et les canaux de communication du marketing social pour atteindre et persuader les ménages individuels d’investir dans l’assainissement amélioré.
« Projection » est, quant à elle, une plateforme internationale d’échanges et de débats destinée aux professionnels juniors (deux à dix ans) impliqués dans les services urbains essentiels des pays en développement. Elle regroupe plus de 600 membres.
Le présent rendez-vous, en plus des communications et débats, sera également marqué par des sorties de terrain notamment dans les zones non-loties de la capitale, Ouagadougou.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

SANS COMMENTAIRES

Laisser un commentaire