PARTAGER

Victorieux au match aller à Ouagadougou, 2-1, les Etalons Olympiques ont contraint leurs homologues ivoiriens au nul, 0-0, ce samedi 11 mars 2015 au Stade Robert Champroux d’Abidjan. Les Etalons obtiennent ainsi leur qualification aux Jeux Africains « Brazzaville 2015 ». L’équipe ivoirienne devra attendre la prochaine édition.

foot bfFace aux Éléphanteaux, c’est un récital qui a été servi. Un système défensif constitué de 9 joueurs et un seul attaquant de fixation qui contraint la défense adverse à ne pas s’éloigner de ses buts. Et on procède par des contres. Ce système savamment mis en pratique par les poulains de Brama Traoré a grandement profité à l’équipe burkinabè qui a arraché le nul de qualification face à des Ivoiriens dans un grand jour.
Venus de Ouagadougou pour défendre les acquis du match aller, les Etalons n’ont pas voulu prendre de risque. Dès l’entame du match, ils refusent de laisser l’adversaire faire son jeu. Présents sur tous les ballons, les Etalons sont les premiers à se signaler. A la 4e minute, Adama Barro, bénéficiant d’une balle qui errait à l’entrée de la surface de réparation des Ivoiriens, tente le lobe. Mais son ballon échoue à quelques mètres des buts du portier ivoirien, Mohamed Cheick Koné. Trois minutes plus tard, ce sont les Ivoiriens qui montent au créneau. Le géant Ibrahim Sangaré, servi par son coéquipier, administre une frappe majestueuse. Là c’était sans compter avec la détermination du gardien burkinabè, Mohamed Bailou, qui imparablement capte le cuir. Dans ce jeu de « je t’attaque, tu m’attaques », la pluie s’invite au Stade Champroux à la 18e minute.

Cette pluie bienfaisante n’a rien enlevé dans la détermination des 22 acteurs sur le terrain. Car à la 25e minute, servi sur le flanc droit, Fadil Sido réussit une entrée balle au pied dans la surface de réparation adverse. Mais comme surpris par ce succès, il réalise une frappe toute molle que le portier ivoirien n’a pas eu du mal à arrêter. A la 28e minute, les Ivoiriens se signalent aussi. Ibrahim Sangaré, du haut de ses presque 2m, bénéficie d’une balle aérienne. D’un coup de tête très appuyé, il tente de loger la balle dans les filets burkinabè. Comme d’habitude, il trouve Mohamed Bailou sur son chemin.

Très bien en place, les deux équipes parviennent à maintenir l’équilibre de la terreur jusqu’à la pause. Le score est de zero but partout et une première partie très animée.
Le petit public au stade croit aux chances de son équipe. Il monte le destibel dans les gradins pour pousser l’équipe à la victoire. Du retour des vestiaires, galvanisés par leurs entraineurs, les joueurs reprennent le jeu à vive allure. Dès la 46e minute, les Burkinabè dans la surface de réparation, profitant d’une erreur défensive ivoirienne, s’offrent une occasion en or. Les Supporteurs tétanisés deviennent silencieux dans les gradins. La minute de silence. Mais les visiteurs se débrouillent pour mettre la balle loin des buts ivoiriens. La riposte viendra à la 49e minute. Mais sans résultats.
Le danger porté d’un camp à l’autre ne change rien au cours du match. Les multiples occasions de buts de fin de match n’ont pas sauvé la Côte d’Ivoire. Le coup de sifflet final est intervenu sur un score nul et vierge de zéro but partout. Le Burkina tient ainsi sa qualification aux Jeux africains qui auront lieu en septembre prochain à Brazzaville. Mission réussie pour Brama Traoré et son équipe.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Onze de départ :
Côte d’Ivoire : Mohamed Cheick Koné, Yao Serge Nguesan, Christian Alex Angbandji, Jacob Ezekiel Depode, Abdoul Aziz Siahoune, Ibrahima Diaby, Ibrahim Sangaré, Abdoul Ibrahim Coulibaly, Adjimani Hugues Stephane, Kramo Kouame Aubin, Dao Serge Guillaume Nicaise,

Burkina Faso : Mohamed Bailou, Yelleboure Alassane, Abdoul Karim, Faiçal Ouédraogo, Fadil Sido, Mouhamed Ouattara, Romaric Pitroipa, Adama Barro, Delwende Ismael Yanogo, Biassoum Cheick Abdoul, Omar Kaboré

SANS COMMENTAIRES

Laisser un commentaire