PARTAGER

Le chef du gouvernement, Yacouba Isaac Zida a rendu une visite de courtoisie à la Commission de réconciliation nationale et des réformes (CRNR) en séance plénière. C’était dans la matinée du lundi 8 juin 2015 dans les locaux du Conseil économique et social (CES) où il a pris l’engagement de travailler avec le président de ladite Commission à surmonter les difficultés qui s’affichent.

Installée il y a déjà trois mois, la Commission de réconciliation nationale et des réformes (CRNR) abat depuis lors, foi du Premier ministre, « un travail formidable ». Et ce, grâce à l’engagement et au dynamisme de ses membres. Il était donc, a-t-il ajouté, « tout à fait indiqué que nous venions ce matin les féliciter, les encourager, leur dire comment le gouvernement et l’ensemble du peuple burkinabè ont de fortes attentes par rapport à leur rapport ». Un rapport qui doit être déposé en août prochain.
Mais des difficultés existent et freinent le rythme de travail au sein des cinq sous-commissions. Ces difficultés sont d’ordre matériel, mais aussi d’ordre organisationnel en ce que les personnes qui doivent être rencontrées, ne sont pas toujours disponibles. Toutefois, le Premier ministre Yacouba Zida confie avoir pris l’engagement de travailler avec le président de la commission à surmonter ces difficultés pour que ledit rapport puisse être déposé dans le délai imparti. Ce qui permettra, présage M. Zida, au peuple burkinabè de disposer d’outils nécessaires pour la « réconciliation véritable ».

Déjà, les sous-commissions qui ont travaillé selon une méthode consultative en écoutant diverses composantes de la société burkinabè, disposent de « beaucoup de renseignements, de beaucoup de données qui sont remontées des différentes régions du Burkina ». C’est du moins, ce qu’a confié le président de la commission, Mgr Paul Ouédraogo, avec la précision que la plénière du jour « va se mettre à l’écoute de ces sous-commissions ». A l’en croire, ces sous-commissions ont fait la synthèse des informations et données qu’elles ont recueillies. Et c’est au regard de ce qu’elles ont retenu comme données importantes pour la réconciliation, que la commission va élaborer des recommandations à consigner dans le rapport final.
Signalons que la CRNR a été créée auprès du Premier ministère par la Charte de la Transition en son article 17 avec pour mission « de restaurer et de renforcer la cohésion sociale et l’unité nationale. »

Laisser un commentaire