PARTAGER

Distingués personnalités,

Mesdames messieurs

Mourir pour sa nation, c’est vivre à jamais dans le cœur de ses concitoyens.

Une année s’est écoulée, le souvenir n’a certes pris aucune ride, mais la douleur est encore vive, l’incompréhension et la consternation, sont les sentiments qui se disputent en nous en ces moments.

C’est donc le cœur serré, que chacun selon ses convictions, mais tous dans un seul élan, nous nous inclinons pour saluer la mémoire de ces fils et filles morts pour la patrie.

Derrière ce recueillement ayons à l’esprit que le sacrifice de nos martyrs a été fait au service d’une nation burkinabè libre, débarrassée d’un tyran et de son clan, mus par des intérêts égoïstes, au mépris du peuple souverain.

Leur vie a été arrachée à notre terre dans l’horreur et la tragédie, mais à notre peine très vive se mélange une admiration pour ces hommes qui ont préféré le sacrifice ultime pour que émerge un Burkina nouveau débarrassé de la forfaiture, du clientélisme, de la gabegie, des crimes de sang et crimes économiques.

Que l’exemple de leur sacrifice, nous stimule dans notre combat pour la construction du Burkina Faso de nos espérances.

Distingués familles de nos martyrs

Face à cette absence irréparable, vous avez le soutien d’une Nation burkinabè unie et solidaire.

Valeureux martyrs, le Burkina Faso tout en entier saura se montrer digne de votre mémoire en veillant sur votre souvenir et en vous rendant justice.

Distingués invités

En ces lieux reposent nos martyrs, des hommes et des femmes, qui avaient chacun un nom, une famille, une histoire et des projets, mais que l’ignominie de certains fils égarés ont réduit au silence.

Morts pour que triomphe un idéal démocratique, ces martyrs représentent la flamme de la fierté nationale et nous devons chacun, nous porter garant et continuateur de leur œuvre et perpétuer le sens de leur sacrifice.

L’histoire retiendra ; oui, l’histoire retiendra que des jeunes aux mains nues ont été tragiquement fauchés par, des balles assassines d’autres fils du Burkina qui ont choisi le camp de la terreur et de la trahison du peuple pour servir la cause d’un régime tristement célèbre et finissant.

Ils ne sont pas morts ces héros, et ils ne mourront jamais.

Aussi, voudrai-je saluer l’heureuse initiative du gouvernement qui vise à faire de ces journées mémorables, une fête légale.

Nous nous souviendrons ainsi et toujours de ces dates et de ces évènements comme une boussole qui va guider harmonieusement les pas du peuple burkinabè vers plus de liberté, de démocratie et de justice, telle que nos héros nationaux et autres devanciers nous l’ont toujours enseigné par le passé.

Aujourd’hui, débarrassés de la peur des gouvernants avides de pouvoir et des forces du mal qui ont longtemps bâillonné le peuple, c’est en combattants fiers et engagés que nous sommes ici rassemblés pour non seulement le souvenir mais aussi et surtout pour célébrer et magnifier la bravoure de notre peuple.

Cette cérémonie de dépôt de gerbes , loin d’être une simple symbolique, est pour nous l’occasion de saluer encore une fois la mémoire de nos martyrs, la cohésion retrouvée entre nos forces de défense et de sécurité tous corps confondus et la population civile de nos villes et campagnes.

Distingués invités

Mesdames Messieurs

L’instant est solennel et mérite que l’on fasse une halte pour saluer l’élan patriotique, la bravoure et le sens du sacrifice de nos forces armées nationales.

Encore une fois dans l’histoire de notre pays, nos forces de défense et de sécurité ont démontré qu’elles sont d’abord là pour le peuple et ensuite au service des gouvernants si et seulement si, ceux-ci n’attentent pas à la souveraineté du peuple.

Je saisis cette occasion pour saluer vivement le loyalisme de nos frères en armes et magnifier le courage des populations civiles qui ont bravé les attitudes terroristes de quelques égarés de notre armée, pour imposer la volonté du peuple souverain et sceller par ces deux attitudes, la fierté légitime ressentie aujourd’hui vis-à-vis de nos forces armées nationales désormais en phase avec le peuple.

Plus que jamais, nous devons imaginer et inventer à tout instant, toutes les actions qui peuvent concourir à raffermir l’unité de toutes les couches socioprofessionnelles de notre peuple (forces de défense et de sécurité, organisation de la société civile, élèves et étudiants, syndicats, coutumiers et religieux, opérateurs économiques habitants des villes et des campagnes, amis du Burkina Faso).

Je souhaite aussi que la commémoration de ces évènements soit l’occasion de galvaniser davantage toutes nos forces vives pour les combats futurs.

Le peuple burkinabé vient de démontrer par deux fois et cela au prix de nombreuses vies, qu’il sait s’assumer et prendre en main son destin.

  • Martyrs de l’insurrection populaire d’octobre 2014 ;
  • Martyrs de la résistance populaire de septembre 2015, reposez en paix dans la terre bénie du Faso ;
  • Vive le peuple déterminé du Faso!

En ces moments où le peuple burkinabè tout entier veille sur le souvenir de ces valeureux fils et filles du Burkina, ayons une pensée pour les nombreux blessés de l’insurrection et de la Résistance populaire de septembre 2015, qui ressentent toujours dans la chair la douleur de ces actes ignobles et qui portent encore et peut-être à vie les stigmates de cette atrocité.

Ces blessés attendent dans le huis clos de leur univers, une justice impartiale qui j’espère ne tardera pas à venir, afin de les rétablir dans leur droit.

A tous ces blessés de l’insurrection et de la résistance populaire de septembre 2015,je souhaite un prompt rétablissement.

Hommage à vous valeureux fils et filles du Faso !

Honneur et gloire au peuple !

Victoire aux combattants de la liberté et la justice

La patrie ou la mort, nous vaincrons !

Dieu bénisse le Burkina Faso.

Je vous remercie.

 

Laisser un commentaire