PARTAGER

Le processus de règlementation de bail d’habitation privée au Faso continue d’avancer. Ce vendredi 16 octobre 2015, les acteurs se sont réunis à Ouagadougou, dans le cadre d’un atelier national pour examiner et valider l’avant-projet de loi portant bail d’habitation privée au Burkina Faso.

Le ministre de l’habitat et de l’urbanisme, René Bagoro, l’avait annoncé le 7 octobre dernier lors d’un point de presse du gouvernement. C’est désormais chose faite. En effet, comme annoncé, les différentes parties prenantes de la règlementation du bail d’habitation privée au Faso ont participé à l’atelier national de validation de l’avant-projet de loi portant bail d’habitation privée au Burkina Faso. Il s’est agi, pour les participants à l’atelier, organisé par le ministère de l’habitat et de l’urbanisme, de prendre connaissance, d’examiner, d’amender et de valider les résultats du travail de trois cabinets que sont Afrique Compétence, Legal Adviser et WB Consulting ; sur la problématique en question. 
L’objectif de la démarche, selon le ministre Bagoro, c’est de permettre au maximum de Burkinabè d’avoir droit au logement. Et l’avant-projet de loi au menu du présent atelier pose des obligations aussi bien pour les bailleurs que pour les locataires. Il ne sera plus possible pour les bailleurs de dicter leur loi aux locataires. Au bout du processus, l’on devrait avoir une loi adoptée en bonne et due forme par les parlementaires. Et cette loi sera certainement assortie de sanctions pour ceux qui viendraient à l’enfreindre, à en croire le ministre de l’habitat et de l’urbanisme qui a exhorté vivement dans son mot d’ouverture de l’atelier les participants à s’investir pleinement dans les travaux de la rencontre.

Les artisans et commerçants très présents

Parmi les documents examinés par les participants à l’atelier figurait celui de l’enquête sur le bail des habitations privées au Burkina Faso. Selon les résultats de cette enquête menée dans six villes du pays (Ouagadougou, Bobo, Ouahigouya, Koudougou, Dédougou, Fada, Dori) ; les artisans et commerçants sont très présents. Ils dominent avec 23% des parts du marché locatif, suivis de très près par les fonctionnaires (22%). La domination des artisans et commerçants est encore plus nette au sein de la population des bailleurs où ils occupent aussi le premier rang avec une présence à hauteur de 37%. Les employés viennent en deuxième position avec 22%. Les fonctionnaires sont classés troisième avec un taux de présence de 11%.
Autres données à retenir de l’enquête : les célibatorium représentent 82% des logements loués, contre un niveau faible de « Villas Basses », qui ne sont louées qu’à hauteur de 18%. Les « Duplex » restent faiblement loués et ne représentent que moins de 1% des logements identifiés en location. L’enquête révèle par ailleurs que le logement social est le plus sollicité en location (70%).

Laisser un commentaire