PARTAGER
Vivement que l'esprit d'équipe règne sur le terrain

C’est ce soir 17 novembre sous le coup de 18h, dans la cuvette du stade du 4-Août de Ouagadougou que les Etalons du Burkina reçoivent les Ecureuils du Benin dans le cadre des préliminaires retours du mondial Russie 2018. Battus à l’aller à Cotonou par le score de 2-1, les Etalons ont le dos au mur, face à leurs supporters mais aussi à l’histoire. C’est la 3e  défaite d’affilé depuis l’arrivée du sélectionneur Gernot ROHR, une contreperformance ce soir sera de trop, et tous les paramètres sont donc analysables à l’issue du match si « par miracle » les Etalons  ne se qualifieraient pas.

Vivement que l'esprit d'équipe règne sur le terrain
Vivement que l’esprit d’équipe règne sur le terrain

Ça passe ou ça casse. C’est ce que l’on est tenté de dire sur le match qui oppose ce 17 novembre à 18h au stade du 4-Août dans le cadre des préliminaires retours du mondial Russie 2018 entre Etalons et Ecureuils. En effet, voici un match qui regorge plusieurs enjeux. Mal en point dans les éliminatoires de la CAN 2017 au Gabon, la pilule sera amère à avaler pour les supporters des vice-champions d’Afrique 2013 si les poulains de Gernot RHOR ne se qualifiaient pas.

Le coach Gernot ROHR a l'obligation de résultat
Le coach Gernot ROHR a l’obligation de résultat

Pour le moment on peut dire que la tête pensante de l’encadrement technique est  « en liberté, pour  bénéfice du doute ». Mais jusqu’à quand, sommes nous amenés à nous interroger ? En conférence de presse le dimanche dernier  il a laissé entendre que « les Étalons du Burkina se qualifieront pour les phases de poule des éliminatoires de la Coupe du Monde Russie 2018 ». Nous avons foi et prenons acte, mais, si les choses étaient aussi simples que parler en conférence de presse; lui, ROHR, ne bouderait pas la conférence d’après match de Cotonou.

Certes, c’est Gernot RHOR le fusible de facto, cependant le tort peut être partagé. Le sélectionneur pour se justifier dira qu’on a eu assez d’occasions et c’est aux joueurs de mettre la boule au fond avec juste raison pour ce que l’on a vu au match aller. Et c’est vrai, le coach ne mettra pas la balle au fond des filets à la place du joueur.  Lui, l’entraîneur, son rôle étant de donner les rudiments nécessaires pour que les acteurs se créent les occasions de but. Donc, c’est aux joueurs également de montrer de quoi ils sont capables en étant réalistes devant le camp adverse et pour mériter leur place.

Les joueurs doivent vaincre les Ecureuils avec la manière
Les joueurs doivent vaincre les Ecureuils avec la manière

Ainsi dit, que chacun fasse son boulot comme il se doit car l’histoire est là, têtue ! Voici 40 ans que les Ecureuils du Benin n’ont jamais battu le Burkina en match officiel. Certains diront que toute chose a un début.  Oui, on est d’accord, mais si depuis ces années et avec une fédération bien structurée, le Bénin n’a pu battre le Burkina ce n’est pas normal que sans fédération les Etalons soient battus par les Ecureuils. Donc, notre fédé est aussi interpellée puisque le constat est que même sans fédération une équipe nationale peut venir à bout d’une autre. Que chacun fasse son travail donc, car fusible pour fusible tout le monde est fusible!

Y. ADC

SANS COMMENTAIRES

Laisser un commentaire