PARTAGER

« … les Forces Armées Nationales n’ont pas pour vocation de faire de la politique, mais elles doivent être au service de la Nation, leurs missions principales, sont la défense de l’intégrité du territoire, des institutions de la République, le maintien de la sécurité et la protection de tous les citoyens ». Ceci est un extrait du discours du Président Michel KAFANDO à l’occasion de la commémoration du 55e anniversaire de l’Armée ce 1er novembre 2015. Nous vous proposons l’intégralité du discours.

Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement,

Excellence Monsieur le Président du Conseil National de la Transition,

Monsieur le Président du Conseil Constitutionnel

Excellence Monsieur Jean-Baptiste OUEDRAOGO, ancien chef de l’Etat ;

Mesdames, Messieurs les Présidents d’institution ;

Mesdames, Messieurs les Membres du Gouvernement ;

Monsieur le Chef d’Etat-major Général des Armées

Excellences Mesdames, Messieurs les Chefs de missions diplomatiques ;

Mesdames, Messieurs les Représentants des Organisations internationales et interafricaines ;

Honorables membres du Conseil National de la Transition ;

Monsieur le Secrétaire général du ministère de la Défense nationale et des anciens Combattants

Monsieur l’inspecteur général des Forces Armées nationales

Messieurs les chefs d’états Major d’armées

Autorités Militaires, Paramilitaires, autorités coutumières et religieuses,

Honorables invités ;

Officiers, sous-officiers, militaires du rang

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,

La célébration, le 1er novembre, de l’anniversaire des Forces Armées Nationales, est une tradition qui nous offre, chaque année, l’agréable opportunité d’examiner le chemin parcouru, de mesurer nos acquis et nos attentes, en vue de faire face aux défis de l’avenir.

Aux plus hautes autorités du Burkina et à toutes ces distinguées personnalités qui ont bien voulu honorer de leur présence ce 55ème anniversaire, à vous tous ici présents, j’adresse mes sincères remerciements et exprime la reconnaissance des Forces Armées Nationales.

La grande mobilisation des autorités politiques, civiles, militaires et paramilitaires et des populations, à nos côtés, ce matin, témoigne du lien fort qui existe entre l’Armée et la Nation, entre l’Armée et le peuple.

La commémoration de cette année, se déroule dans un contexte où notre pays se trouve dans un processus de transition politique, maintes fois éprouvé par des crises successives et, disons-le franchement, où l’armée n’était pas exempte de reproches. Au reste, depuis que l’Armée s’est immiscée dans la vie politique en 1966, son unité et sa cohésion en ont largement pâti, allant même quelques fois jusqu’à mettre en cause son honorabilité. Voilà pourquoi, il me plait de féliciter les Forces Armées Nationales pour le comportement républicain contre le putsch du 16 septembre, aux côtés des forces vives de la Nation.

Au demeurant, c’est partant de cet enseignement que cet anniversaire a été placé sous le thème : « Raffermissement de la vocation militaire au service d’une Armée républicaine ».

A l’évidence, le choix de cette thématique marque la volonté des autorités de la transition de faire désormais de notre Armée, une Armée respectueuse des lois et des institutions de la république et soumise à l’autorité politique légale.

Excellences, Honorables invités ;

Mesdames et Messieurs ;

Oui, les Forces Armées Nationales n’ont pas pour vocation de faire de la politique, mais elles doivent être au service de la Nation, leurs missions principales, sont la défense de l’intégrité du territoire, des institutions de la République, le maintien de la sécurité et la protection de tous les citoyens.

A cet égard, la Gendarmerie Nationale, associée aux autres Forces de Sécurité publique, assure au quotidien la sécurisation des personnes et des biens, la surveillance des frontières et le maintien de l’ordre.

Dans le domaine de la protection civile, les Sapeurs-Pompiers, œuvrent chaque jour dans les différentes localités, à sauver des vies humaines, en portant secours aux populations lors des incendies, des accidents de la circulation et des catastrophes de tous genres.

Aux activités spécifiques de ces deux structures, il convient d’ajouter, les services rendus aux populations par les différents corps militaires, basés dans les régions, le Génie Militaire, l’Armée de l’Air et le Service de Santé des Armées dont plus de 80% des patients sont des civils.

Cela témoigne, s’il en était encore besoin, de la précieuse contribution des Forces Armées Nationales à la réalisation des objectifs de la Transition.

Excellences ;
Mesdames et Messieurs ;

Magnifier notre Armée Nationale, c’est aussi reconnaitre les vertus et les mérites des devanciers qui l’ont fondée et construite.

A l’occasion de ce 55ème anniversaire nous avons donc décidé de changer des noms de baptêmes de certaines casernes.

Ainsi, six (06) casernes portent désormais, des noms de personnalités civiles et militaires dont la vie et les œuvres nous enseignent l’attachement aux valeurs de la République, l’amour pour la Nation, le patriotisme, le sens du sacrifice et le don de soi dans le service de la Nation.

Mesdames, Messieurs ;

La célébration de cet anniversaire se tient également dans un contexte sous- régional, marqué par des menaces réelles à la paix et à la sécurité, notamment dans la région sahélo-saharienne avec la situation sécuritaire au Mali et la menace terroriste.

Tenant compte de cette situation, les Forces Armées Nationales ont pris des dispositions appropriées, pour faire face aux menaces, afin d’assurer la sécurité et la paix au profit des populations.

De même, l’élimination du grand banditisme, constitue pour les Forces de défense et de sécurité, un défi majeur à relever.

Honorables invités ;

Mesdames, Messieurs ;

Le développement dans la sécurité de notre pays, est fortement tributaire de la stabilité régionale et des bonnes relations avec les pays voisins.

C’est pourquoi, fidèle à sa volonté affirmée de promouvoir la culture de la tolérance et de la paix, ainsi que le règlement pacifique des différends entre les États, notre pays a engagé depuis 1993 des hommes et des femmes dans les opérations de soutien à la paix.

A titre illustratif, à la date du 31 Octobre 2015, les Forces Armées Nationales sont présentes dans huit missions dont sept de l’ONU et une de la CEDEAO avec un effectif total de 2780 hommes.

Cette présence des Forces Armées Nationales sur les différents théâtres d’opération, a aussi pour but, par la contribution des contingents burkinabé, d’œuvrer pour la paix dans les pays concernés, et ailleurs dans le monde.

Ces activités participent, entre autres :

  • à renforcer les capacités des unités et des personnels ;
  • à accroître l’image de notre pays et de son armée ;
  • à renforcer l’intégration avec les armées des autres pays ;
  • à équiper les Forces Armées Nationales ;
  • à faire acquérir l’expertise par le personnel ;
  • à promouvoir les cadres militaires, par leur placement dans les structures sous- régionales, régionales et internationales en charge de la gestion du maintien de la paix.

C’est pour moi donc, le lieu de rendre un vibrant hommage à ces femmes et à ces hommes qui, au prix du sacrifice suprême, représentent honorablement le Burkina Faso et son armée dans des régions souvent lointaines et hostiles.

Je saisis cette occasion pour saluer la mémoire de nos vaillants militaires, officiers, sous- officiers et militaires du rang, tombés sur les champs d’honneur au Soudan et au Mali, pour défendre la cause de la paix.

Monsieur le Chef d’Etat-Major Général des Armées ;

Officiers ;

Sous-Officiers ;

Gendarmes ;

Aviateurs ;

Militaires du Rang ;

Personnel Civil du Ministère de la Défense ;

En dépit des nombreuses difficultés évoquées, les résultats ont été à la hauteur de nos attentes, grâce à vos efforts inlassables, à votre courage et à votre abnégation.

Je vous adresse mes félicitations, et vous invite à plus de cohésion, de persévérance, et de rigueur dans l’accomplissement des missions, afin de toujours mériter la confiance des populations et remporter des victoires encore plus éclatantes.

J’exprime la reconnaissance de la nation aux anciens combattants et anciens militaires, et renouvelle mes félicitations à l’ensemble des récipiendaires.

N’eussent été les malheureux évènements que le pays vient de traverser, nous aurions fêté cet anniversaire avec moins austérité. Mais il y a des moments ou la méditation est plus éloquente et plus propice que les festivités. C’est notre cas et c’est bien mieux ainsi.

Vive les Forces Armées Nationales,

Vive le Burkina Faso

Je vous remercie.

Laisser un commentaire