PARTAGER
Saran SEREME/SERE présentant son projet de société à ses miltants et militantes

Saran SEREME / SERE, la candidate du Parti pour le Développement et le Changement (PDC) a rencontré ses potentiels électeurs dans la région des Hauts Bassins, ce samedi 14 novembre 2015. Celle-ci a mis un point d’honneur sur Orodara dans la matinée et sur Bobo Dioulasso dans l’après-midi en leur prônant la construction d’une société de paix, de justice, de solidarité et de pardon dans la recherche du bien-être général.

La santé, l’éducation, l’agriculture, l’industrialisation, l’urbanisation, le développement énergétique,… sont entre autres les domaines prioritaires contenus dans son programme de campagne sur lesquels la candidate du Parti pour le Développement et le Changement (PDC), Saran SEREME/ SERE compte s’attaquer si elle est élue au soir du 29 novembre 2015. C’est en substance le message que la candidate SEREME a livré  à ses électeurs potentiels de la ville de Orodara dans la mi-journée du samedi 14 novembre.

DSC00973Tous les intervenants qui se sont succédé (représentants des anciens, des femmes, des jeunes, …) ont pris la parole et lui ont accordé leur confiance le 29 novembre prochain.

La candidate SEREME a invité ses militantes et militants à « voter utile, car c’est en cela nous pourrons ensemble réaliser les défis du développement ».

Aussi, dit-elle oeuvrer pour une démocratie participative, car « Nous ne pourrons construire le Burkina qu’en équipe avec les populations». L’homme, poursuit-elle, sera au centre du développement. La politique de la pensée unique, le machiavélisme n’ont plus de place au Burkina Faso. «Nous devons bannir à jamais la bêtise humaine, la gabegie, le clanisme et  la malhonnêteté. Le temps des roitelets est terminé », dit-elle sous les applaudissements des militants.

DSC01016« Nous voulons un changement de comportement et de mentalité pour un véritable développement du Burkina », déclare-t-elle, tout en prônant la construction d’une société de paix, de justice, de solidarité et de pardon dans la recherche du bien-être général.

«Il faut nécessairement compter sur toutes les composantes de la population du pays »

La candidate Saran SEREME/ SERE a donné le même son de cloche à ses électeurs de Bobo Dioulasso dans l’après-midi, sur le Boulevard de la Révolution. Elle a indiqué «si Dieu me permet d’accéder au pouvoir au soir du 29 novembre prochain, si les électeurs que vous êtes, placent votre confiance en moi, ce que nous  n’oublierons guère en 1er lieu, ce sont nos enfants. Je m’engagerai à leur assurer une éducation en phase avec le développement ».

DSC01039Ensuite, «nous nous préoccuperons de nos mères, non pas parce que je suis femme, même si j’étais homme, je ne vais guère perdre de vue que pour prétendre à un développement conséquent d’un pays, il faut nécessairement compter sur toutes les composantes de la population du pays », a-t-elle souligné.

En tant que mère, promet la candidate du PDC, il sera intolérable qu’une femme meure en voulant donner la vie, sous son mandat. Pour éviter cela, elle propose une prise en charge par l’Etat des soins sanitaires d’urgence, de la santé de la reproduction, de la santé infantile…  Elle souligne que son statut de femme lui est d’un atout considérable pour remporter la présidentielle, car la femme est capable de manger l’os pour donner la viande à son mari, de dormir le ventre creux pour permettre à ses enfants de manger.

« Je tiens à préciser que ce n’est pas le fait d’être femme ou d’être homme, c’est ensemble que nous parviendrons à booster le Burkina Faso vers le pôle de développement»a-t-elle précisé.

Bènonè Ib Der Bienvenue MEDAH

 

SANS COMMENTAIRES

Laisser un commentaire