PARTAGER

Saran SEREME SERE est allée, le jeudi 19 novembre 2015, inviter les populations de Dori à voter son parti, le Parti pour le Développement et le Changement (PDC). Elle les a invités à voter pour un « développement équitable et harmonieux » du Burkina Faso le 29 novembre 2015.

Sara
Saran SEREME dit marcher sur les pas des ainés, éviter leurs erreurs et renforcer les acquis de ces derniers

« Je suis aujourd’hui sur la terre de Dori. Les ancêtres m’entendent parler. Dieu m’entend parler ! Je suis une mère, je suis une femme. Je ne connais pas faire la politique politicienne. Je ne connais pas mentir pour remplir mes poches. » C’est par ces propos que Saran SEREME SERE veut convaincre les 111 761 inscrits de la province du Séno à Dori ce 19 novembre 2015.

« Si je travaille, je me bats, je tourne, c’est pour l’avenir de nos enfants… Toute femme qui souffre au foyer – et vous avez tous vu vos mamans souffrir au foyer – c’est pour l’avenir de vous, cette jeunesse. Alors nous, nous avons compris qu’on ne peut pas changer les décisions à la maison tant que nous n’allons pas changer les décisions dans la politique, dans la gestion des affaires de la cité. C’est pourquoi nous sommes en politique et nous nous battons avec le cœur blanc », martèle la candidate du Parti pour le Développement et le Changement (PDC), tout en évoquant qu’elle n’a peur de quoi que ce soit, sous les ovations de ses militants.

IMG_5955Saran SEREME appelle Dori à voter pour une femme « digne ». Faisant allusion à l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, la présidente du PDC invite ses militants à voter « le programme d’une mère qui a accepté déjà montrer sa poitrine aux balles, accepté dire qu’elle va mourir, mais pourvu qu’on ne tire pas sur ses enfants… ».

La candidate du PDC fait alors un « pacte » avec les populations de Dori : travailler « dans l’honneur », « dans la bénédiction », sans trahison et « main dans la main » pour une exécution consensuelle de son programme de société. Un programme pour un « développement équitable et harmonieux », et non un développement en fonction de la tête du client.

IMG_5998C’est ainsi qu’elle avertit qu’avec elle, les députés ne seront pas des caisses de résonance de l’exécutif mais de véritables représentants des populations. La présidente du PDC promet l’emploi pour la jeunesse, la révision du système éducatif burkinabè, une justice et la santé pour tous, si elle est portée à Kosyam le 29 novembre 2015. Elle entend également encadrer l’agriculture et le pastoralisme et affirme qu’il n’y aurait plus jamais de conflits agriculteurs-éleveurs au Faso.

Madina DIALLO, la représentante du parti dans le Séno, rassure Saran SEREME du vote des militants de la province.

IMG_5973
Madina DIALLO : « Le PDC a toujours prôné pour le changement de mentalité et de comportement comme défi du développement équitable et harmonieux du Burkina Faso »

Pour elle, la population de Dori qui aspire à un changement adhère au programme du PDC. « Dans notre région, nous voulons de ce plan qui tient compte de nos réalités, c’est-à-dire de nos besoins spécifiques en matière d’accès à l’eau, d’un appui pour l’emploi des jeunes et des femmes. Nous voulons de ce plan qui nous aidera à lutter contre le décrochage scolaire qui mine notre jeunesse et par conséquent mine notre avenir », soutient Madina DIALLO.

Saran SEREME se dit satisfaite de l’accueil et l’engagement des militants de la province du Séno.

Après avoir scellé ce pacte, la candidate et ses militants du Séno prennent rendez-vous pour le 29 novembre 2015 dans les urnes.

Aboubakar SANFO

Laisser un commentaire