PARTAGER

Un dispositif sécuritaire est mis en place pour parer à toute éventualité sur l’ensemble du territoire national afin d’assurer la sécurité des candidats et l’ensemble de la population. La région de l’Est, zone reconnue criminogène n’est pas en reste dans ce dispositif exceptionnel.

Les membres du poste de commandement opérationnel
Les membres du poste de commandement opérationnel

Dans la région de l’Est, un poste de commandement opérationnel (PCO) composé de la Police, la Gendarmerie, l’Armée, la Douane et les Eaux et forêts mènent un travail de sécurisation de la zone. L’ensemble des corps qui composent le PCO travaille en synergie pour bien réussir la mission. Il s’agit essentiellement des patrouilles diurnes et nocturnes sur les axes et les zones dites criminogènes, le maintien d’ordre lors des meetings, la surveillance des sites d’hébergement.

Pour le président de ce poste de commandement opérationnel, le commissaire principal de police Karim DRABO, par ailleurs  directeur régional de la police de l’Est « l’insécurité zéro n’existe nulle part, mais tout est mis en œuvre pour qu’un candidat ne dise pas qu’il n’a pas pu faire son meeting à l’Est à cause de l’insécurité. » Il en est de même pour le jour du scrutin, a-t-il poursuivi.

A l’en croire la zone de l’Est, jadis traitée de zone rouge, est depuis un certain temps avec le concours de tous, entrain de virer à l’orange.

Le vice président du PCO Lt Hervé OUEDRAOGO
Le vice président du PCO
Lt Hervé OUEDRAOGO

Dans le même son de cloche, le Lt Hervé OUEDRAOGO, commandant par intérim du groupement de gendarmerie de Fada, vice-président du CPO nous rassure qu’en plus de ce qu’a dit le président DRABO, des mesures pérennes exogènes et endogènes se mènent par la multiplication des patrouilles, la vérification des identités.

A cela s’ajoutent un travail de sensibilisation et un appel pour une franche collaboration de la population. « Nous sommes accessibles et nos numéros d’urgences tels le 17, le 10-10, le 16 sont joignables 24h/24 pour dénoncer toute attitude inhabituelle dans la zone, » dira-t-il. En ce qui concerne le jour du vote, les bureaux de vote, les observateurs, les journalistes, les urnes, les membres de la CENI seront tous sécurisés par les agents de sécurité. C’est pourquoi dit-il, déjà un travail est mené pour mettre en confiance tous les acteurs sur le terrain.

Les patrouilles vont s'accentuer dans la zone
Les patrouilles vont s’accentuer dans la zone

En effet, la région de l’Est compte une population de 1 464 366 âmes selon les chiffres de l’INSD de 2012. Sa superficie est de 36 256 km2 soit une densité 40 hab. / km2.   Elle est composée de 5 provinces et fait frontière avec le Bénin, le Togo et le Niger.

Y. Alain Didier COMPAORE

SANS COMMENTAIRES

Laisser un commentaire