PARTAGER

A travers le communiqué ci-après, la présidence ivoirienne réagit, ce lundi 18 janvier 2016, au mandat d’arrêt international de la Justice militaire burkinabè contre Guillaume SORO, Président de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire.

« Communiqué de la Présidence de la République

La République de Côte d’Ivoire a reçu, d’Interpol Côte d’Ivoire, un mandat d’arrêt international, transmis par Interpol Burkina Faso, à l’encontre de Monsieur Guillaume Kigbafori Soro, Président de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire.

La Présidence de la République de Côte d’Ivoire s’étonne que ce document, qui vise le Président de la deuxième Institution de la République de Côte d’Ivoire, ait été émis au mépris des règles et des us et coutumes en la matière.

Au regard des liens séculaires d’amitié et de fraternité qui unissent nos deux pays et nos deux peuples, la République de Côte d’Ivoire, tient à réaffirmer sa ferme volonté de régler cette question par la voie diplomatique dans le respect des accords qui nous lient, afin d’éviter tout différend entre nos deux États.

Fait à Abidjan, le 18 janvier 2016″

Laisser un commentaire