PARTAGER
Minitre d'Etat, ministre de l'Adminstration du territoire et de la Sécurité intérieure, Simon COMPAORE

Le ministre de l’Administration du territoire, de la Décentralisation et de la Sécurité intérieure, Simon COMPAORE a animé une conférence de presse dans la matinée de ce jeudi 04 février 2016, à Ouagadougou. Au menu des échanges avec les journalistes, le ministre d‘Etat a rappelé les priorités de son département. Des priorités axées sur la sécurité des personnes et des biens, la restauration de l’autorité de l’Etat face à l’incivisme généralisé et la défiance de certaines populations et le renforcement de la décentralisation.

Pour Simon COMPAORE, les défis majeurs qu’il compte relever sont la sécurisation du territoire national, la décentralisation dans le processus de développement et la réorganisation du ministère issu d’une fusion.

Le ministre d‘Etat a signifié que dans le domaine de la lutte contre le grand banditisme et le terrorisme, la priorité consistera à optimiser les forces de sécurité en mettant en oeuvre des mesures permettant « une adaptation des hommes et du matériel en fonction de l’évolution de la menace. Aussi, a-t-il félicité « la mise en place des comités de vigilance dont l’action produit déjà des résultats probants sur le terrain ».

Le ministre en charge de la Sécurité estime que l’initiative des structures d’auto-défense, dont la plus connue est l’Association  Koglwéogo, est louable à condition de les encadrer, de les contrôler et de former leurs membres.

Il a fait savoir qu’il recevra bientôt une délégation des Koglwéogo pour des échanges en vue de sortir éventuellement cette structure d’auto-défense de l’informel.

Le second défi, pour lui, est la « restauration de l’autorité de l’Etat face à l’incivisme généralisé et à la défiance de certaines populations ».

Pour ce qui est du domaine de la décentralisation, les priorités ont pour noms formulation de nouveaux référentiels stratégiques de la décentralisation, la poursuite des transferts de ressources et de compétences de l’Etat vers les collectivités, la promotion de la gouvernance locale participative et réussite de l’organisation des élections municipales du 22 mai prochain.

Bènonè Ib Der Bienvenue MEDAH

Laisser un commentaire