PARTAGER
© Ph. SIG

Le mardi 26 avril, les membres du Cadre de Concertation Tripartite (CCT) ont tenu une Assemblée Générale. Une rencontre pour prévenir une éventuelle poussée inflationniste sur les 14 produits de grande consommation soumis au régime de contrôle.

Au cours des échanges les acteurs ont convenu de fixer le prix de vente maximum autorisé de certains produits et d’envisager la baisse d’autres. Ainsi, il a été retenu qu’au cours des mois à venir, c’est-à-dire pendant la période de soudure, le kg de maïs blanc  et de sorgho blanc soit  rendu au consommateur final à 155 francs CFA, concomitamment, la SONAGESS à travers les boutiques témoins poursuivra la vente à prix social de 120 francs CFA le kg de maïs blanc et de sorgho ; le riz 25% brisure est fixé à 16 000 francs CFA maximum  le sac de 50 kg. Le sucre de la SN-SOSUCO est livré au consommateur à 600 francs CFA le kg de granulé ou sucre en poudre et à 750 francs CFA le paquet de 1 kg de sucre en morceaux etc. Actuellement la tendance des prix pratiqués sur les marchés pourrait être à certains endroits en deçà des prix maximum autorisés proposés par le CCT puisqu’il s’agit de prix plafond.

Le souhait du gouvernement est que cette tendance soit maintenue voire qu’une baisse soit amorcée. Ces prix ont été obtenus suite à des discussions avec les opérateurs économiques et les acteurs de la société civile. En définitive, le CCT a fait un travail de veille et d’anticipation tout en donnant à l’Observatoire des prix et du poids des produits de grande consommation et aux structures de contrôle du ministère en charge du commerce, une référence pour exercer leur travail de vérification continue du poids, de la qualité, et du prix des produits.

Le ministre du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat, au nom du gouvernement, tient à rassurer les consommateurs que ses services techniques veilleront à ce qu’aucune augmentation injustifiée ne soit tolérée. Il invite tous les consommateurs à dénoncer les irrégularités aux numéros verts du ministère :

Ouagadougou : 80 00 11 84 ; 80 00 11 85

Bobo Dioulasso : 80 00 11 86

DCPM ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat

Laisser un commentaire