PARTAGER
Yves RAMDE, président de l’ANEB

L’Association Nationale des Etudiants du Burkina (ANEB) a marqué le 26e anniversaire de la disparition de Dabo Boukari ce 19 mai 2016 à l’université Joseph Ki-Zerbo. Elle a tenu un meeting sur le terrain Dabo Boukari pour exiger vérité et justice pour cet étudiant en 7e année Médecine, disparu le 19 mai 1990 dans des conditions non encore élucidées. L’étudiant, enlevé à l’époque, manifestait avec d’autres camarades pour l’amélioration des conditions de vie et d’études.

« Les commanditaires, les complices, les assassins, [de l’assassinat de Dabo Boukari] courent toujours impunément dans notre pays », a clamé Yves RAMDE, président de l’ANEB. « Il faut que ça cesse ! Que les assassins, les commanditaires, les complices, puissent être jugés et punis à la hauteur de leur forfait », a-t-il exigé.

Pour les étudiants, cette commémoration est un devoir de mémoire envers un ainé qui s’est sacrifié pour de meilleures conditions de vie et d’études sur le campus.  Au-delà du devoir de mémoire, Dabo Boukari c’est une icône qui inspire la jeunesse estudiantine dans la lutte pour la satisfaction de ses revendications.

Vincent BADO SG UGEB
Vincent BADO SG UGEB (à gauche)

« Dabo doit être pour nous un exemple de courage, de détermination, de persévérance dans notre lutte pour de meilleures conditions de vie et d’études, mais également pour la démocratie et le progrès social véritable. En acceptant le sacrifice suprême, Dabo nous exhorte à ne jamais baisser les bras et à nous engager résolument jusqu’à la victoire finale », a indiqué Vincent Bado, Secrétaire général de l’Union Générale des Etudiants Burkinabè (UGEB).

MEETING ANEB 3L’ANEB et l’UGEB ont appelé les étudiants à boycotter les élections municipales du 22 mai 2016, au cours du meeting. Elles estiment que les dirigeants qui seront issus de ces élections seront incapables de trouver des solutions idoines aux aspirations du peuple burkinabè.

meeting ANEBAboubakar SANFO, Gnarkité DA

Laisser un commentaire