PARTAGER

Le Mouvement Burkinabè des Droits de l’Homme et des Peuples (MBDHP) a rendu visite aux détenus de la la Maison d’Arrêt et de Correction des Armées (MACA) le 4 mai 2016 ainsi qu’au Doyen des juges d’instruction du Tribunal militaire de Ouagadougou le 11 mai 2016.  A travers le communiqué ci-après, le MBDHP fait le point de ces rencontres. Il réitère « un traitement diligent et impartial » de tous les dossiers en cours devant les juridictions burkinabè, un procès juste et équitable, « l’humanisation des conditions de détention » et la mise à la disposition de la Justice, de moyens indispensables à l’accomplissement de sa mission.

Le 11 mai 2016, une délégation du Mouvement Burkinabè des Droits de l’Homme et des Peuples (MBDHP) a rencontré le Doyen des juges d’instruction du Tribunal militaire de Ouagadougou, à l’effet de lui faire le point d’une visite que le Mouvement a effectué à la Maison d’arrêt et de correction des armées (MACA), le 04 mai 2016.

I. De la visite à la MACA

Intervenant après celle du 18 novembre 2015, elle visait à s’imprégner de l’évolution des conditions des prisonniers qui y sont détenus, au regard d’éléments nouveaux ayant marqué la situation nationale.

En effet, à l’affaire du coup d’Etat du 17 septembre 2015 et de ses suites immédiates reprochées à bien de pensionnaires de la MACA, se sont ajoutées celle de l’attaque de la poudrière de Yimdi, ainsi que l’affaire dite de tentative d’évasion, qui ont donné lieu à de nouvelles poursuites.

De même, à maintes reprises, la sécurité des pensionnaires de la MACA a fait l’objet de nombreuses rumeurs et supputations.

Aussi, cette visite a été l’occasion pour le MBDHP de s’entretenir avec les autorités pénitentiaires et les détenus, en vue de recueillir leurs préoccupations.

Ainsi, la délégation a constaté et positivement apprécié les efforts déployés par l’administration pénitentiaire, et reconnus par les détenus eux-mêmes, en vue de leur assurer des conditions de détention acceptables et sécurisées.

Toutefois, des préoccupations, aussi bien d’ordre général que particulier, ont été soulevées par les détenus, dont entre autres le souhait d’un traitement diligent et impartial des procédures en cours devant la justice, le respect de la présomption d’innocence et des droits de la défense.

De même, il a été question du sort de biens matériels de certains d’entre eux, emportés lors de la récupération ou d’attaques des locaux d’habitation qu’ils occupaient, de soucis de santé et de retenues de l’intégralité de la solde de certains inculpés.

II. De la rencontre avec le Doyen des juges d’instruction du Tribunal militaire de Ouagadougou

Elle a permis à la délégation du MBDHP de faire part au Doyen des juges d’instruction du Tribunal militaire de ses observations, ainsi que des préoccupations soulevées par les détenus lors de la visite à la MACA.

A cette circonstance, le Doyen des juges d’instruction a promis de veiller à la résolution des préoccupations relevant de sa compétence et de transmettre les autres éléments de préoccupation à qui de droit.

Au regard de ce qui précède, le MBDHP renouvelle ses remerciements au Doyen des juges d’instruction du tribunal militaire de Ouagadougou et au personnel pénitentiaire de la MACA pour avoir permis et facilité la réalisation de ces visites.

En tout état de cause, le MBDHP réitère la nécessité   :

  • d’un traitement diligent et impartial des procédures en cours devant le Tribunal militaire et l’ensemble des autres juridictions du Burkina ;
  • du respect du droit à un procès juste et équitable dans des délais raisonnables ;
  • de l’humanisation des conditions de détention dans les différents établissements pénitentiaires du Burkina ;
  • de la mise à la disposition de la justice, de moyens humains et matériels indispensables à l’accomplissement de ses missions ;
  • de bien mener les différentes procédures en cours jusqu’à leur terme, en vue de la manifestation de la vérité.

Ouagadougou, le 20 mai 2016

Le Comité exécutif national

Laisser un commentaire