PARTAGER

Plusieurs centaines de manifestants, présentés comme des militants du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP, pouvoir), armés de machettes et de gourdins, ont bloqué samedi à Kaya (100 km, nord) l’axe routier Ouagadougou-Dori, pour exiger le choix de leur candidat à la mairie de la ville.

Rassemblés depuis 7h, les manifestants -après avoir contraint les commerces et services de la ville à fermer- ont bloqué à l’aide de troncs d’arbres et de grosses pierres la route nationale 3 (RN3) reliant Kaya-Ouagadougou et Kaya-Dori, provoquant une file de plusieurs dizaines de véhicules sur les deux sens.

Ces manifestants, se présentant comme des militants du MPP, exigent le choix de Mahamado Ouédraogo comme candidat du parti présidentiel à la tête de la mairie de kaya, au détriment de deux autres, Kibsa et Jacob Ouédraogo, pressentis comme les favoris dudit parti.

Selon les croquants, Mahamado Ouédraogo est le ‘’candidat idéal’’ pour la mairie de Kaya, car ayant été élu conseiller municipal du secteur 3 de ladite ville, tandis que Kibsa et Jacob Ouédraogo ont été élus respectivement à Basbériké et Iryastenga, deux villages environnants.

Le blocus de l’axe routier ne sera levé qu’après que la candidature de Mahamado Ouédraogo soit entériné par le MPP, ont prévenu les protestataires, qui campaient toujours sur leur position à la mi-journée.

Samedi, un comité de supervision de la désignation des candidats du MPP avait échoué à trouver un consensus dans le choix du candidat du parti, alors que la date butoir pour l’élection des membres des conseils communaux est fixé à mardi sur l’ensemble du pays.

Vendredi soir la tension était montée d’un cran à Kaya, les différents camps tenant au choix de leurs candidats pour diriger la mairie de la ville.

Les autorités provinciales et communales ont entamé des concertations pour apaiser le climat et faire lever les barrages au plus vite.

Le MPP a remporté les élections municipales dans la commune de kaya avec 104 sièges de conseillers municipaux, contre 16 pour le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), 10 pour l’Union pour le progrès et le changement (UPC).

L’Union pour la renaissance/Parti Sankariste (UNIR/PS) a obtenu 13 sièges, l’Union pour le développement du Sanmatenga (UDS) a engrangé 11 sièges et 8 pour la nouvelle alliance du Faso (NAFA).

TS/TAA/AB/RS

Agence d’information du Burkina

 

Laisser un commentaire