PARTAGER

Le président du Haut Conseil pour la Réconciliation et l’Unité nationale (HCRUN) a reçu ce 29 juin 2016 à Ouagadougou une délégation des policiers révoqués suite à la mutinerie de 2011. Ces ex-policiers disent être venus rencontrer le Haut Conseil pour s’assurer que leur dossier fait partie des 5 065 dossiers en cours d’examen.

La délégation des policiers radiés de 2012
La délégation des policiers radiés de 2012

Ils sont au total 136 policiers à être radiés de la fonction publique en 2012 suite aux exactions qu’on leur reproche durant la mutinerie de 2011. Cela fait un certain temps maintenant que ces derniers demandent pardon afin de réintégrer leur corps.

C’est pourquoi une délégation a été reçue par le Haut Conseil pour la Réconciliation et l’Unité nationale (HCRUN). Il s’agit pour eux de s’assurer de la présence de leur dossier parmi les 5 065 dossiers à traiter par ce Haut Conseil.

Mahamadi Tidiga, le représentant des policiers radiés de 2012
Mahamadi Tidiga, le représentant des policiers radiés de 2012

Pour leur représentant, Mahamadi TIDIGA, ils ressortent satisfaits de l’audience car le président du Haut Conseil leur a rassuré de l’effectivité de leur dossier parmi ceux soumis à examen. « Nous pouvons dire qu’il y a espoir du moment  où le Haut Conseil est chargé en ce qui lui concerne  de réconcilier les fils et les filles du pays et que notre dossier se trouvent parmi les dossiers qui sont à traiter a déclaré le sieur TIDIGA. Il dit ainsi nourrir l’espoir  de retrouver leurs différents commissariats afin que chacun puisse  reprendre sa vie normale.

Le président du Haut Conseil, pour la Réconciliation et l’Unité nationale (HCRUN le Pr Benoît KAMBOU
Le président du Haut Conseil pour la Réconciliation et l’Unité nationale (HCRUN le Pr Benoît KAMBOU

Le président du Haut Conseil, le Pr Benoît KAMBOU a effectivement affirmé la présence du dossier sur sa table. Mais pour lui, « les dossiers sont à examiner et nécessitent au préalable la  définition d’un nombre d’outils de travail dont la procédure devant le Haut Conseil, le règlement intérieur. »

Pour lui, certains de ces outils ont été adoptés mais d’autres sont en cours d’adoption. C’est pourquoi il leur demande de « patienter car le Haut Conseil a 5 ans pour examiner tous les dossiers. Je ne peux pas d’ores et déjà me prononcer car c’est une question  de patience » a-t-il poursuivi.

En effet, le HCRUN a pour objectif de contribuer à la création de conditions favorables à la réconciliation, à l’unité nationale et à la cohésion sociale, gage de paix et de stabilité pour un développement durable du Burkina. Installé officiellement le 22 mars 2016, le Haut Conseil pour la Réconciliation et l’Unité Nationale a en charge l’examen de 5 065 dossiers et dit continuer d’en recevoir

Y. Alain Didier COMPAORE

Laisser un commentaire