PARTAGER
Le président du Faso, Roch Marc Christian KABORE

A Bruxelles, le Président du Faso, Roch Marc Christian KABORE, a livré son discours devant ses pairs, le 15 juin 2016 lors de la cérémonie d’ouverture officielle de la 10e édition des Journées européennes du Développement. Voici l’intégralité de son allocution!

Le président du Faso, Roch Marc Christian KABORE (2)
Excellences, Messieurs les Chefs d’Etat et de Gouvernement

Monsieur le Président de la Commission européenne

Mesdames et Messieurs les Présidents d’Institution

Mesdames et Messieurs les Commissaires

Excellences, Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Chefs de mission diplomatique et consulaire

Distinguées personnalités

Honorables invités

Mesdames et Messieurs
Le Burkina Faso par ma voix se réjouit de l’aimable invitation qui m’a été adressée pour participer à l’ouverture solennelle de la 10ième édition des Journées européennes du Développement.
Aussi, voudrais-je avant tout autre propos, exprimer ma gratitude au Président de la Commission, aux organisateurs de la présente édition ainsi qu’aux autorités belges pour toutes les attentions dont ma délégation et moi-même sommes l’objet depuis notre arrivée à Bruxelles, en plein cœur des institutions européennes qui forcent le respect et l’admiration des autres continents.

Je transmets à toutes les personnalités présentes ou représentées, ainsi qu’à tous les participants à cette 10ième édition des JED, les salutations fraternelles et amicales du vaillant peuple burkinabé qui se bat au quotidien pour sa dignité, son émancipation sociale et économique tout en contribuant à la paix, à la sécurité, à la coopération et à la solidarité agissante entre toutes les nations du monde.

Monsieur le Président de la Commission
Distinguées personnalités
Honorables invités
Mesdames et Messieurs

C’est avec beaucoup de satisfaction que le peuple burkinabè a réussi sa transition politique consécutive à l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014. L’organisation réussie des élections couplées, présidentielle et législatives du 29 novembre 2015 a consacré la maturité politique des Burkinabè qui ont su se surpasser pour offrir une belle leçon de démocratie en sortant de la plus grave crise politique de son histoire.

Le 22 mai dernier, nous avons bouclé, avec l’organisation réussie des élections municipales, le retour intégral à l’ordre constitutionnel avec la mise en place de toutes les institutions représentatives pour nous donner les moyens de réaliser la volonté du peuple souverain du Burkina Faso selon les standards démocratiques universellement reconnus.
Monsieur le Président de la Commission
Distinguées personnalités
Honorables invités
Mesdames et Messieurs

Paix, justice et institutions efficaces sont les trois questions majeures au cœur de la thématique de la 10ième édition des Journées européennes du Développement. L’expérience démocratique burkinabé est plus que jamais en phase avec ces préoccupations de la gouvernance dans tous les pays du monde en général, et dans le tiers-monde en particulier.
Partout, la question de la légitimité des gouvernants est posée, souvent et par endroits avec acuité.

Il s’agit encore et toujours de créer ou consolider les conditions d’une participation citoyenne responsable à la gestion des affaires publiques et à la mise en œuvre des réformes rendues nécessaires et incontournables dans la quasi-totalité des secteurs d’activités.

On note malheureusement que l’insécurité généralisée, les extrémismes religieux, l’incivisme galopant, la corruption grandissante et les injustices sociales criardes font le lit des crises multiples qui naissent un peu partout.
Elles ont le don de remettre permanemment en cause nos choix et nos méthodes dans la résolution des problèmes que connaissent nos Etats, nos institutions et nos populations.

J’ai la faiblesse de croire que la solution réside dans une gestion transparente et responsable des affaires publiques et une bonne implication de la société civile et de leaders religieux, culturels et coutumiers soucieux de la préservation de la paix, de la promotion des bonnes mœurs et des règles morales propices au progrès et à l’égalité de traitement des citoyens.

Tous les dirigeants de nos Etats et les responsables à différents niveaux sont interpellés individuellement et collectivement pour que cessent les injustices, les passe-droits au sommet, l’exploitation de la misère des hommes et des nations.

Ces injustices alimentent les crises et les violences diverses, au nom de la politique, de la foi ou de la justice.

Monsieur le Président de la Commission
Distinguées personnalités
Honorables invités
Mesdames et Messieurs

Sous ma direction, le Burkina Faso s’est engagé à vider les dossiers pendants devant la justice et qui ont longtemps défrayé la chronique au niveau national et préoccupé nos partenaires internationaux.
Au nombre de ceux-ci, l’affaire Thomas SANKARA, mais aussi les dossiers relatifs à l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, le coup d’Etat du 16 septembre 2015, les crimes de sang, les crimes économiques et politiques sous la IVème République.

La lutte contre la corruption, et de manière plus globale, la mise en œuvre de bonnes pratiques à travers les audits sur la gestion des gouvernements précédents et le devoir de redevabilité qui pèse désormais sur toute personne exerçant une parcelle de l’autorité de l’Etat devront nous permettre d’assainir le climat des affaires et d’attirer au Burkina Faso des investissements directs.

C’est le lieu pour moi de porter à votre connaissance que pour financer le Plan national de développement économique et social (PNDES) tous nos partenaires économiques et financiers sont conviés à y apporter leur contribution.

Le succès du PNDES est rendu incontournable pour nous permettre de redonner espoir à notre jeunesse plus que jamais confrontée au chômage. La création d’emplois pour les jeunes et les femmes, avec l’appui de l’Etat et surtout du secteur privé tiennent donc une bonne place dans nos priorités.
De même, la réconciliation nationale, à travers le processus vérité-justice-réconciliation est un grand chantier en cours avec la mise en place du Haut Conseil pour la Réconciliation et l’Unité nationale. Remettre les Burkinabè au travail et engager le retour à l’intégrité par la bonne gouvernance, la transparence et le devoir de redevabilité sont à ce prix.
Monsieur le Président de la Commission
Distinguées personnalités
Honorables invités
Mesdames et Messieurs

Aujourdhui plus que jamais les efforts de démocratisation et de relance économique pour l’emploi et la prospérité au profit des jeunes et des femmes doivent être soutenus pour entretenir l’espoir d’un lendemain meilleur au profit de nos populations.

La crédibilité de nos processus démocratiques se joue sur le terrain du succès de nos réformes institutionnelles et économiques porteuses de prospérité et donc d’emplois décents pour les jeunes et les femmes.
Au moment où la jeunesse et la société civile africaines sont connectées à l’échelle mondiale et que les revendications relatives à la démocratie, à la justice, à la prospérité et à l’amélioration des conditions de vie et de travail sont de plus en plus précises et pressantes, les dirigeants que nous sommes ont plus que jamais des obligations de résultat.

Nous devons les tenir pour donner un sens aux efforts quotidiens de nos laborieuses populations, et aux sacrifices consentis notamment par les jeunes et les femmes pour défendre la liberté et la démocratie.
Je reste persuadé que c’est dans la conjugaison de nos initiatives au sommet de l’Etat et dans la coordination de nos actions au plan international que nous pourrons créer de manière durable les conditions de la paix, de la stabilité, de la prospérité et de la solidarité en faveur des peuples du monde.
L’Europe doit y contribuer fortement, dans une dynamique de partenariat gagnant-gagnant avec les autres continents pour un monde plus sûr et plus ouvert.
C’est ce message d’espoir que je tenais à partager à l’occasion de la 10ième édition des Journées européennes du Développement, en ayant la ferme conviction que les dirigeants du monde, des secteurs public et privé, et les organisations de la société civile sauront relever le défi pour être à la hauteur des attentes de nos populations.

Plein succès à la 10ième édition des Journées européennes du développement.
Je vous remercie.

Laisser un commentaire