PARTAGER

17 Koglweogo ont été appréhendés jeudi 7 juillet 2016 à Petercollé en territoire nigérien et remis aux autorités burkinabè. Partis de Hibalé (province du Yagha), à la poursuite de 2 présumés voleurs, ils se sont retrouvés au Niger après avoir traversé la commune de Seytenga dans la province du Séno.

Arzouma LANKOANDE, porte-parole des Koglweogo gardés à vue au Niger
Arzouma LANKOANDE, porte-parole des Koglweogo gardés à vue au Niger

Selon, Arzouma LANKOANDE, porte-parole des Koglweogo appréhendés au Niger, le groupe d’autodéfense s’était lancé à la poursuite de 2 présumés voleurs. Cette course poursuite les a conduits de Hibalé dans la province du Yagha (Burkina) à Petercollé au Niger. « Nous avons poursuivi les voleurs pendant longtemps. C’est à la dernière minute qu’on nous a dit qu’ils sont allés à Bangari au Niger », relate Arzouma.

Les 17 Koglweogo interpellés par la Police nigérienne avec des armes ont été retenus entre 2 et 3 heures ce jeudi 7 juillet 2016. Ils ont été remis à la Police burkinabè, après des tractations.

Le Gouverneur du Sahel, le Colonel-major Hyacinthe Peggy YODA
Le Gouverneur du Sahel, le Colonel-major Hyacinthe Peggy YODA

Le Gouverneur de la Région du Sahel les a reçus et sensibilisés sur leurs pratiques. « Nous avons tenu à les accueillir pour leur rappeler ce que l’Etat attend des Koglweogo… », a martelé le Gouverneur du Sahel, le Colonel-major Hyacinthe Peggy YODA.

Le groupe d’autodéfense affirme avoir retenu la leçon du jour. « Nous ne savions pas que nos patrouilles étaient interdites. Maintenant, nous avons compris », a confié le porte-parole Arzouma LANKOANDE.

Séance de sensibilisation avec le Gouverneur du Sahel
Séance de sensibilisation avec le Gouverneur du Sahel

Les 17 Koglweogo ont regagné leur domicile, sans leurs armes et les engins sans papiers.

Aboubakar SANFO avec Joseph BAMBARA

Laisser un commentaire