PARTAGER
Donald Trump: « Le Mexique payera 100% de la construction de ce mur » © Leonid Pashkowski

Le discours du candidat républicain Donal Trump reste focalisé sur la lutte contre l’immigration clandestine. A l’écouter, les entrées illégales sont la cause du taux élevé de la criminalité et du manque d’opportunités pour les  américains. Il envisage la construction d’un mur à la frontière du Mexique indexé comme le grand pourvoyeur d’immigrés illégaux. Les frais d’érection de ce mur qui s’élèvent à 12 milliards selon Trump seront supportés par le Mexique et non par les Etats-Unis. Il a réaffirmé les bienfaits de ce projet  devant ses partisans à « the Phoenix Convention Center » ce mercredi 31 août.

Donal Trump: « Le Mexique payera 100% de la construction de ce mur » © Leonid Pashkowski
Donal Trump: « Le Mexique payera 100% de la construction de ce mur » © Leonid Pashkowski

Longue de 3 201 kilomètres, la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis sera séparée d’un mur si Donal Trump gagnait les élections présidentielles de Novembre 2016. Il compte ainsi garantir la quiétude des Américains et leur consacrer les richesses du pays. Son projet de construction sera entièrement financé par le Mexique qu’il a visité le même jour de son meeting à Phoenix.

Les partisans de Donal Trump - © Leonid Pashkowski
Les partisans de Donal Trump – © Leonid Pashkowski

Au cours d’une conférence qu’il a animée dans la capitale mexicaine, il a prétendu n’avoir pas abordé le sujet avec le président Peña Nieto. Pourtant, il a réaffirmé devant ses supporters que « Le Mexique payera 100% de la construction de ce mur ». Le président mexicain rétorquera plus tard, que  son pays ne payera jamais pour ce projet.

Manifestation anti-Trump - © Leonid Pashkowski
Manifestation anti-Trump – © Leonid Pashkowski

Une manifestation anti-Trump s’est déroulée pendant son meeting. Estimés à environ 500 par la police, les protestants ont dénoncé le discours jugé raciste et sectaire du candidat républicain.

© Leonid Pashkowski
© Leonid Pashkowski

Marie Laurentine Bayala depuis Phoenix (Arizona)

Laisser un commentaire