PARTAGER

La cérémonie officielle qui marque la commémoration du deuxième anniversaire de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, a eu lieu le lundi 31 octobre 2016 à Ouagadougou, en face du site de l’ex- Assemblée Nationale. Cette cérémonie présidée par le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a permis aux burkinabè de marquer une halte, afin de rendre hommage aux « héros et aux martyrs », qui se sont sacrifiés pour la démocratie et la liberté.
« Honneur aux victimes et aux blessés de l’insurrection populaire et du putsch manqué, honneur aux jeunes, aux femmes, aux combattants de la liberté qui ont bravé la soif, la fatigue, la mort, pour que nous soyons tous aujourd’hui libres et fiers. » C’est par ces termes que le président du comité d’organisation de cette commémoration, le Ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité Intérieure, a entamé l’hommage dans le discours officiel de commémoration. Simon Compaoré a salué la détermination et la mobilisation du peuple burkinabè à marquer d’une pierre blanche ces journées historiques : « ces dates sont véritablement incrustés à jamais dans l’histoire du Burkina Faso. Je me réjouis de constater que tous les compartiments de la nation ont fait bloc pour commémorer ces journées des 30 et 31 octobre, ce qui symbolise ce qu’un peuple est capable de faire lorsqu’il est déterminé et uni.», a-t-il déclaré. A l’ occasion de cette commémoration, Simon Compaoré n’a pas manqué de revenir sur le traitement judiciaire: « Je suis de ceux aussi qui pensent qu’il ne faut pas repousser cette question de justice. Elle est réclamée par tous les patriotes du BF. C’est une invite aussi, aux hommes de la justice de faire un maximum de tout ce qui est à leur possible pour que ces dossiers-là soient résolus. Et que l’année prochaine à la commémoration nous n’ayons pas encore à revenir sur ces questions de justice-là. La justice est incontournable ». Cette cérémonie été précédée d’une marche allant de de la place à la nation à l’ancienne hémicycle. Autres faits marquants de cette journée, on retient, la minute de silence, le cérémonial d’hommage par épellation des noms des martyrs, l’exposé chronologiques des faits des 30 et 31 octobre.
La Direction de la Communication et de la Presse Ministérielle/MATDSI

Laisser un commentaire