PARTAGER

Les experts de régulation des télécommunications des pays membres du G5 Sahel étaient en conclave le jeudi 24 novembre 2016, à Ouagadougou dans le cadre d’une réunion technique. Il s’agissait pour ces experts et responsables impliqués dans la gestion et la régulation des télécommunications d’échanger en vue de s’accorder sur une feuille de route éventuelle devant aboutir à la suppression des frais d’itinérance au sein du G5 Sahel.

Ainsi chaque titulaire d’un numéro de portable rattaché à l’un des réseaux nationaux pourrait payer le même tarif pour utiliser son appareil mobile lorsqu’il voyage dans les quatre autres Etats membres du G5 Sahel. Pour le G5 sahel, la suppression des frais d’itinérance communément appelés « roaming« , constitue une décision majeure qui est en harmonie avec celle relative à la suppression des visas, décidés par les Chefs d’Etat, dont les modalités de mise en œuvre sont en cours d’examen par les ministres des Affaires étrangères.

Aussi, elle contribuera à la coopération transfrontalière au moindre coût entre les autorités et les acteurs de terrain des forces de défense et de sécurité, à l’heure où s’élaborent dans le cadre du Partenariat militaire de coopération transfrontalière (PMCT), des annuaires cartographiés qui faciliteront en pratique les échanges téléphoniques de part et d’autre des frontières intra-régionales.

Les frais d’itinérance (« roaming« ), sont les frais supplémentaires facturés par les opérateurs pour les appels entrants et sortants, l’envoi des texto ou l’utilisation de l’internet mobile dans un pays étranger, sur téléphones ou tablettes.

En rappel, le G5 Sahel est né le 16 février 2014 à Nouakchott en Mauritanie lors d’un sommet qui a regroupé les chefs d’Etat du Burkina Faso, du Mali, de la Mauritanie, du Niger et du Tchad.

DCPM/MDENP

Laisser un commentaire