PARTAGER

Le salon Africa Global Telecoms Business Meetings a ouvert ses portes ce jeudi 24 novembre 2016 à Ouagadougou. Trois jours durant, les professionnels des TIC venus d’Afrique, d’Amérique, d’Asie et d’Europe vont s’entretenir sur l’intérêt d’investir dans les télécoms en Afrique.

dsc08858Les télécommunications jouent de nos jours un rôle transversal dans toutes les activités humaines. Ainsi, de nombreuses applications dans des domaines tels, la téléphonie, la télévision, la santé, l’éducation, les finances, la sécurité, les voyages, les mobiles money, correspondent au mode de vie des Africains. Ce qui constitue un nouveau relais de croissance dans tous les secteurs d’activité.

C’est pourquoi le Salon professionnel Africa Global Telecoms Business Meetings se veut la plateforme d’échanges sur les enjeux majeurs des TIC entre les professionnels avec pour thème:  » Investir dans les télécoms en Afrique, quels intérêts? ».

Ce salon offre trois jours durant aux professionnels, équipementiers, constructeurs, investisseurs, développeurs, financiers, acteurs du monde des télécommunications et consommateurs l’opportunité de rencontres, de partages d’expériences. Il permet également de réfléchir aux voies et moyens pour l’essor des TIC en Afrique mais aussi de faire des affaires et des rencontres B2B.

Plusieurs thèmes seront développer au cours de ces trois jours. Il s’agit entre autres de l’harmonisation de la tarification du roaming dans l’espace CEDEAO, de l’intégration des systèmes pour un meilleur développement du mobile money dans l’espace CEDEAO.

D’autres panels comme l’utilisation du Fonds de service universel en Afrique, la cybercriminalité et la sécurisation des sites web des services publiques et privés seront également abordés.

Péma Bamouni PCO
Péma Bamouni PCO

Pour le président du comité d’organisation Péma BAMOUNI, ce salon qui se veut annuel donne une opportunité à l’Afrique et au monde d’unir leurs forces et nouer des partenariats commerciaux, financiers, stratégiques et technologiques afin d’améliorer leur compétitivité.

Pour lui, l’Afrique en général et l’Afrique de l’Ouest en particulier est aujourd’hui la meilleure destination pour investir dans les télécoms et les nouvelles technologies.

Alassani Ouédraogo DIRCAB du ministère en chage du Développment de l'Economie numérique
Alassani Ouédraogo DIRCAB du ministère en charge du Développent de l’Economie numérique

Et pour cela il peut compter sur le soutien du gouvernement Burkinabè à travers le ministre en charge de Développement de l’Economie numérique, représenté par son directeur de cabinet, Alassani OUEDRAOGO. Pour ce dernier, « l’ambition du gouvernement est que, à défaut d’être à la pointe, que nous ne soyons pas en marge du développement des TIC dans la sous-région ».

Dr Isaïas Barreto DA ROSA commissaire de de la CEDEAO chargé des TICs
Dr Isaïs Barreto DA ROSA commissaire de de la CEDEAO chargé des TICs

Le commissaire de la CEDEAO en charge des TIC Dr Isaïs Barreto DA ROSA a lui également loué l’initiative qui selon lui permet aux acteurs de se rencontrer, de se parler et de partager les expériences. « L’avènement des TIC permet à l’Afrique de rattraper son retard sur bien de domaines de développent« , soutient Dr Isaïs Barreto DA ROSA. C’est pourquoi dit-il, « la CEDEAO soutient et encourage l’inter-connectivité régionale et internationale », a conclut le commissaire.

Y. Alain Didier COMAPORE

 

 

Laisser un commentaire