PARTAGER

Le gouvernement Thiéba II, rendu public dans la nuit du 20 février 2017, a pris contact avec le chef de l’Etat Roch Marc Christian Kaboré ce mardi 21 février 2017 à Kosyam. Après un bref passage dans la salle du Conseil des ministres, le nouveau gouvernement a eu droit à la traditionnelle photo et famille. Le Premier ministre Paul KabaThiéba a justifié la raison et le choix des hommes dans ce réajustement ministériel. 

Paul Kaba Thiéba justifie ce léger réajustement, intervenu dans la nuit du 20 février 2017, par le souci d’opérationnaliser le Plan national de développement économique et social (PNDES) et la recherche de l’efficacité.

Il s’agit, selon le Premier ministre, de répondre à deux grands engagements du Président à savoir le défi sécuritaire et celui du développement économique et social. C’est pourquoi dit-il, le département de la sécurité hérite d’un ministère plein afin de faire face aux défis du moment.

A en croire le locataire du palais de Koulouba, le problème énergétique est également un énorme défi qu’il faut relever. C’est pour cette raison que l’Energie a été détachée des Mines et Carrières pour plus d’efficacité car « le développement et l’émergence de notre pays est conditionnée par le développement énergétique » a t-il laissé entendre.

Pour ce qui est du ministère de la Santé, le Premier ministre a estimé que Smaila Ouédraogo est à même de donner une nouvelle impulsion au ministère de la Jeunesse connaissant dit-il « son dynamisme ». Il a d’ailleurs remercié les ministres partants qui selon lui n’ont pas démérité.

Paul Kaba Tiéba

« Je ne suis pas un demi-Premier ministre ! »

Alors que certains attendaient un chamboulement pour le remaniement annoncé depuis quelques semaines, le Premier ministre répond en ces termes : « Le remaniement n’a rien à voir avec un chamboulement. D’ailleurs, ce n’est pas un chamboulement qui aurait résolu le problème. Ce sont des ajustements techniques pour améliorer l’efficacité du gouvernement afin de réaliser le PNDES. Cet ajustement me semble tout à fait approprié par rapport aux réalités de notre pays.»

A la question de savoir si Paul kaba Tiéba a les coudés franches dans le choix de ses hommes, il répond « Sachez que je suis un homme libre, et j’ai travaillé en étroite collaboration avec le Président du Faso sur ce remaniement ministériel. Je vous le dis je ne suis pas un demi-Premier ministre. C’est vous la presse qui racontez ce que vous voulez, sinon je travaille en parfaitement collaboration avec mon chef qui est le Président du Faso ».

Pour finir, Paul Kaba Thiéba est convaincu que pour réussir le PNDES et répondre efficacement aux défis du moment, ce réajustement s’impose. Il rassure par ailleurs que malgré l’augmentation des postes ministériels, tout sera mis en œuvre pour une rationaliser les dépenses publiques.

 Y. Alain Didier Compaoré

 

 

Laisser un commentaire