PARTAGER

La Fédération burkinabè de karaté-do a enfin un nouveau président. Seul candidat en lice, l’homme d’affaire Oumarou Yogu a été élu président par 53 voix sur les 54 votants ce samedi 7 mai 2017 à Ouagadougou. Le nouveau président promet réconcilier la famille du do avec elle-même et promet un karaté-do burkinabè opérationnel et compétitif. 

Après plus d’une année de passage à vide ponctuée par un comité de transition, les acteurs du karaté-do ont désormais un cadre formel avec l’élection de leur comité exécutif. Fort de 16 membres, le bureau dirigé par Oumarou Yugo, compte également deux commissaires au compte et trois conseillers techniques. Ils présideront à la destinée du karaté-do burkinabè pour un mandat de 4 ans. Le poste de secrétaire à la communication revient à Victorien Marie Hien de la RTB/télé.

Pour le nouveau président l’objectif est tout d’abord de réconcilier la famille du do. « Mon programme n’exclut personne. Bien au contraire, fort de ma connaissance du milieu et des hommes. Je prends l’engagement de travailler avec tout le monde toute la famille du karaté-do« , a aussitôt dit Oumarou Yugo.

Il promet d’ailleurs un karaté-do burkinabè opérationnel et compétitif avec une famille de pratiquants ressoudés, une pratique assainie avec un état des lieux des différents clubs à travers tout le pays.

En ligne de mire le président Yugo vise les Jeux Olympics de Tokyo au Japon. Mais avant, son ambition est de faire participer les acteurs à toutes les compétitions de la sous-régions pour que Tokyo ne soit pas de la figuration. Pour atteindre ses objectifs il dit compter sur les ressources humaines et l’apport financier des partenaires et de l’Etat.

Pour le comité transitoire dirigé par Jean Yaméogo, c’est un ouf de soulagement pour lui et son équipe. Il pense qu’avec cette élection la crise au sein de la famille du karaté-do est désormais du passé.

Y. Alain Didier Compaoré

 

Laisser un commentaire