PARTAGER

L’Allemand Benjamin Stauder est le vainqueur de la 5e étape du Tour du Faso courue entre Kokologho et Boromo ce mardi 31 octobre 2017. Il a bouclé les 136km en 2h57’55 » à la vitesse moyenne de 45,864km/h. Il garde ainsi ses maillots jaune et vert.

C’est la plus grande vitesse moyenne jamais enregistrée depuis le début du Tour 2017. Les 84 coureurs qui ont pris le départ de la 5e étape Kokologho-Boromo ont explosé le compteur. Après avoir couru la distance de 136 km, la ligne d’arrivée a été franchie en premier par Benjamin Stauder, comme la veille à Ziniaré, avec un temps mis de 2h57’55 », soit la vitesse moyenne inédite de 45,864km/h.

Une performance de l’Allemand qui consolide son avance sur le reste de ses concurrents. Le maillot jaune ainsi que le maillot vert restent sa propriété.

Sur cette étape, trois sprints intermédiaires étaient en jeu. Le premier situé au km 43,800 à Sabou est remporté par l’intrépide Ivoirien Abou Sanogo. Il est suivi de Seydou Bamogo  et de d’Abdoul Aziz Nikièma. Au point chaud de Tita Yacouba Yaméogo passe en solidaire la ligne avant que Mathias Sorgho et Sauvaget ne complètent le podium au km 80,500. Au dernier sprint intermédiaire, à Laba au km 101.500, Abou Sanogo encore lui devance Aziz Nikièma et Benjamin Stauder sur la ligne.

Le maillot vert par points atterrit désormais sur les épaules de l’Eléphant de Ferkéssédougou Abou Sanogo.

Mathias Sorgho porte aujourd’hui le maillot du meilleur Burkinabè et celui de la combativité. Le maillot des points chauds est toujours porté par le Marocain Mrouani Salaheddine. Le meilleur jeune est l’Erythréen Saymon Musie et le maillot de l’intégrité revient à son compatriote Dawit Yemane.

Le premier Burkinabè au classement général est toujours Seydou Bamogo. Il est classé 5e à l’issue de la 5e étape à 26s du maillot jaune. L’Ivoirien Bamba Karamoko victime d’une chute et blessé à la hanche et au bras gauche a abandonné la course. Il en est de même pour le malien Oumar Sangaré.

La 6e étape se court le mercredi 1er novembre 2017 sur l’axe Dano-Gaoua longue de 113 km.

Y. Alain Didier Compaoré

 

Laisser un commentaire