PARTAGER

Robert Mugabe s’est exprimé en direct à la télévision nationale zimbabwéenne ce dimanche 19 novembre 2017 sans annoncer sa démission de la présidence. La ZANU-PF, le parti du dirigeant qui règne sur le Zimbabwe depuis 1980, l’a démis de ses fonctions de président du parti au pouvoir dans la matinée du dimanche 19 novembre 2017. Le parti lui a donné 24 heures pour renoncer à la présidence du Zimbabwe, sous peine de destitution par le Parlement.

Robert Mugabe s’est adressé aux zimbabwéens sans annoncer sa démission de la présidence dans la soirée du 19 novembre 2017. Quelques heures avant son discours en direct sur la télévision nationale, l’entourage du dirigeant et des sources militaires avaient pourtant annoncé la démission à venir du dirigeant suite à un accord !

Selon RFI, « Robert Mugabe a estimé que l’intervention de l’armée qui l’a placé cette semaine en résidence surveillée n’avait à aucun moment remis en cause son autorité en tant que chef de l’Etat et commandant en chef des forces armées ».

Le dirigeant contesté a aussi qualifié de militaires « légitimes » les préoccupations des militaires. Robert Mugabe a annoncé qu’il présiderait en décembre le congrès de la ZANU-PF. « Le congrès doit se tenir dans les prochaines semaines. J’en présiderai les débats », a-t-il déclaré selon la même source.

Quelques heures avant son intervention à la télévision, La ZANU-PF avait démis Mugabe de ses fonctions de président du parti. Elle lui a donné jusqu’à lundi 20 novembre 2017 pour renoncer au pouvoir, sous peine d’être destitué par le Parlement.

RTB/Multimédias

Source : RFI

Laisser un commentaire