PARTAGER

Le département des Sports et des Loisirs a tenu le jeudi 30 novembre à Ouagadougou son Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM). Les participants se sont penchés sur les défis du sport pour tous des Burkinabè.

« Sport pour tous au Burkina Faso : les défis de sa généralisation ». C’est au tour de ce thème le ministre des Sports et des Loisisrs et ses collaborateurs ont réflechi lors de leur 36e Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM).

Pour le ministre Bangré, l’importance de ce cadre de réflexion et de suivi de la mise en oeuvre de des activités qu’est le CASEM n’est plus à démontrer. « La pratique régulière du sport ou d’une activité physique améliore la condition physique des individus et partant et partant, accroit leur capacité à produire et à impulser le développemement » dixit le patron du sport au Burkina.

Ainsi dit à travers le thème l’ambition du ministère est de faire en sorte que chaque Burkinabè soit un pratiquant régulier des activités physiques et sportives dans des conditions sécurisées afin d’en tirer tous les bienfaits.  Pour y parvenir des défis sont à relever.  Ce sont notamment le maillage institutionnel, la mise à la disposition de la population des infrastructures, l’opérationnalisation de l’encadrement, une communique plus accrue et la mobilisation des ressources.

Une autre préoccupation des participants et non des moindres est l’implication des structures sportives dans la généralisation du sport pour tous, la mise à la disposition des CHR et CHU du personnel qualifié pour le sport pour tous. Pour cela, le CASEM souhaite qu’un jpur spécial soit trouvé pour le sport pour tous.

Pour finir, le ministre dit avoir ensemble avec le CASEM exploré des pistes à même de favoriser la vulgarisation du sport pour tous afin qu’il entre dans les habitudes des Burkinabè.

Y.ADC

 

 

 

 

Laisser un commentaire