PARTAGER
Le président du Comité d’organisation de la 10e édition des UACO, par ailleurs ministre de la Communication et des relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou

19e anniversaire de l’assassinat du journaliste Norbert ZONGO

Message du ministre de la Communication et des relations avec  le Parlement, Porte-parole du gouvernement.

13 Décembre 1998 – 13 décembre 2017, voilà 19 ans que le journaliste émérite Norbert ZONGO, directeur de publication du journal L’INDEPENDANT et ses compagnons ont été lâchement assassinés à Sapouy.

Cet acte ignoble a plongé la famille de la presse dans le désarroi et la tristesse, portant ainsi un coup dur à la liberté de la presse, baromètre de la marche de notre pays vers la démocratie.

La date du 13 décembre reste à jamais gravée dans la mémoire collective et nous invite tous à un engagement ferme dans la quête de la liberté et de la justice.

Fervent défenseur des droits humains et de la justice, Norbert ZONGO s’est illustré au quotidien dans sa lutte pour la promotion de valeurs telles que la probité, la vérité, le refus de la corruption, l’amour de la patrie. Ces valeurs qu’il a su incarner  faisaient aussi de lui une référence reconnue dans le monde entier.

Chaque commémoration constitue une invite à l’introspection afin de maintenir la ferveur et la flamme dans la poursuite de son action et de son combat pour la liberté de presse et d’expression.

En ce jour anniversaire, les organisations professionnelles de médias, les structures de la société civile et l’ensemble des Burkinabè épris de paix, de liberté et de justice, se souviennent de cet ignoble assassinat à travers des manifestations diverses.

Je voudrais associer ma voix à celle de tous, pour rendre un hommage mérité à la mémoire de ce confrère engagé. Son combat a porté ses fruits à travers l’engagement citoyen de la jeunesse et l’exigence de redevabilité devenue une condition sine qua none de l’action administrative et politique.

La nation a exprimé sa reconnaissance à Norbert ZONGO à travers le baptême de plusieurs édifices et places publiques de son nom, le plus récent étant l’université de Koudougou devenue « Université Norbert ZONGO. »

Je voudrais également m’incliner devant la mémoire de feue Augustine ZONGO/NANA, mère de l’illustre disparu, arrachée à notre affection le 1er décembre 2017.

Il reste aujourd’hui la quête de la vérité et de la justice pour Norbert ZONGO, pour laquelle, le gouvernement espère un traitement diligent au regard des évolutions du dossier.

Désormais, l’espoir de tous reste le dénouement judiciaire de ce dossier qui constituera le plus grand hommage qui puisse être rendu à la mémoire de Norbert ZONGO.

Vive la liberté de la presse !

Vive la terre libre du Burkina Faso !

Rémis Fulgance DANDJINOU

Officier de l’Ordre National

Laisser un commentaire