PARTAGER

Les syndicats de l’éducation et le gouvernement sont parvenus à un accord de sortie de crise dans la nuit de samedi 27 au dimanche 28 janvier 2018 à OH à Ouagadougou. La Coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE) a « levé tous les mots d’ordre » à la signature du protocole d’accord qui contiendrait des acquis pour les élèves, les parents d’élèves et le personnel de l’éducation. Les syndicats prévoient une Assemblée générale (AG) avec la base le 29 janvier à 11H à la Bourse du Travail et une conférence de presse le 30 janvier 2018.

Des acquis pour l’école burkinabè !

A l’issue de la signature du protocole d’accord, les syndicats annoncent qu’ils ne sont « pas satisfaits à 100% ». Mais ils reconnaissent toutefois que « les choses ont bougé ».

La Coordination nationale des syndicats de l’éducation compte bientôt communiquer avec la base sur le contenu de l’accord qui n’a pas encore été intégralement dévoilé à la presse mais aussi avec l’opinion nationale.

En attendant d’avoir plus d’informations sur le contenu, selon certains responsables syndicaux, l’accord comporte des acquis pour les élèves, les parents d’élèves et le personnel de l’éducation, bref des acquis pour tout le système éducatif burkinabè. Ces acquis seraient relatifs, entre autres :

  • à l’octroi de bourses scolaires au primaire et poste primaire en tenant compte en plus du mérite de la situation sociale aussi ;
  • à la construction d’internats et des mesures pour assurer les cantines scolaires sur 9 mois à partir de 2021 ;
  • au respect des effectifs dans les classes conformément aux normes internationales ;
  • à la considération des syndicats dans la réflexion sur le system d’encadrement pédagogique ;
  • à la bonification d’un échelon de l’ensemble des personnels du MENA ;
  • au relèvement de l’indemnité de logement pour les enseignants en classe et le personnel d’encadrement sur le terrain ;

Fin de crise après 4 mois de lutte, un accord pour « remettre l’école burkinabè sur la bonne voie » !

Ainsi, la fumée blanche est apparue du côté de la Primature à minuit dans la nuit du samedi 27 au dimanche 28 janvier 2018. Un « soulagement » pour tout le monde, les syndicats, les élèves, leurs parents et le Gouvernement !

« Le Gouvernement est soulagé. Tout le peuple burkinabè est soulagé par l’accord conclu avec la coordination des syndicats de l’éducation », indique le Premier ministre Paul Kaba Thiéba. Le chef du Gouvernement soutient également que l’accord « permet de remettre l’école burkinabè sur la bonne voie ».

L’accord, selon le Coordinateur de la CNSE, Windyam Zongo, c’est « pour que l’école burkinabè puisse être reprise dans les jours à venir ». Les syndicats et le Gouvernement se sont engagés à tout mettre en œuvre pour « rattraper le temps perdu ».

Les cours reprennent ce lundi 29 janvier 2018. Cet accord met fin à 4 mois de crise dans le secteur de l’éducation marqué par des grèves, sit-in et autres formes de lutte sous la houlette de la Coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE).

Aboubakar Sanfo

Laisser un commentaire