PARTAGER

Le ministre en charge de la Culture, Abdoul Karim Sango a procédé à l’ouverture officielle  du « marché des Arts », ce 25 mars 2018, à la Maison de la Culture Anselme Titiama Sanon de Bobo Dioulasso.

Le marché des arts de la 19e Semaine nationale de la culture s’est ouvert dans la matinée de ce 25 mars 2018. Espace dédié aux professionnels de la culture, le marché des arts se tient chaque jour de 9h à 18h durant toute cette semaine à la Maison de la Culture Anselme Titiama Sanon de Bobo Dioulasso.

Ouvert depuis la 17e édition en 2014, le marché des arts est l’un des volets que la SNC compte promouvoir en vue de créer un cadre d’échanges entre créateurs et troupes artistiques.

Le président de la commission « Marché des arts », Idriss Zorom a indiqué que ce marché sert de cadre de rencontres interprofessionnelles c’est-à-dire « un cadre qui leur  permet de mieux se connaître et pourquoi pas mutualiser les moyens pour aller ensemble ».

Ce marché connaît la participation de plusieurs acteurs, constitués de tourneurs, programmeurs, acheteurs et organisateurs de festival, venus d’horizon divers pour prendre part à l’évènement.

« 10 ans de combat pour que la musique de mon pays soit connue à l’extérieur »

Mamadou Maré, promoteur culturel vivant en France dit venir à cette biennale de la culture pour présenter le volume 3 de son ouvrage paru en 2018, intitulé « Sons et images du Burkina ».

Dix (10) ans durant, ce promoteur a indiqué avoir travaillé d’arrache-pied pour faire connaître la musique de son pays au-delà des frontières du Burkina. « Je suis venu parler de mes 10 ans de combat que je mène pour que la musique de mon pays, le Burkina soit connue à l’extérieur », a-t-il précisé.

Le 2e adjoint au maire de District de Bamako, présent à Bobo Dioulasso à la faveur de la semaine nationale de la culture sur invitation du maire de la commune de Sya, Ibrahim Dioné  dit ne pas être surpris par la richesse culturelle constatée au pays des hommes intègres. « Nous ne sommes pas surpris par ce que nous voyons ici. Et nous, nous sommes en phase avec la vie politique de ce pays qui fait de la culture le levier de développement », a-t-il indiqué.

Le Promoteur culturel burkinabè vivant en France, Mamadou Maré

Le 2e adjoint au maire du District de Bamako, Ibrahim Dioné
Le président de la commission, « Le marché des arts », Idriss Zorom

Bènonè Ib Der Bienvenue Médah

 

Laisser un commentaire