PARTAGER

Le Festival international des Masques et des Arts est à son 5e jour à Dédougou. Ce jeudi 1er mars 2018 les masques du village de Imasgo à Guiba dans la province du Zounwéogo ont presté pour la première fois au FESTIMA. Mais qui sont les masques de Imasgo?

La participation des masques de Imasgo à la 14e édition du Festival international des Maques et des Arts de Dédougou peut être qualifiée de révolution culturelle pour certains! En effet, ces masques ne sortent que lors d’un décès d’un notable de la famille ou un allié du masque. Lorsqu’il s’agit d’un homme, les masquent sortent durant 3 jours et 4 jours quant il s’agit de la mort ou des funérailles d’une femme. Ils sortent habituellement aussi après les récoltes pour les rites, comme nous l’a signifié Thibaut, un flûtiste de la délégation de Ismago.

Ainsi pour Thibaut, la présence des masques au Festival est le fait d’une invitation de l’Association pour la Sauvegarde des Masques (ASAMA). Mais aussi, le fait qu’il faut s’ouvrir culturellement au monde au risque de disparaître.

« Il serait mieux pour nous de participer à ces manifestations pour nous faire connaître et découvrir également la culture des autres. Imaginez-vous que nous avons fait près de 300 km pour être à Dédougou » poursuit-il. N’eut été ça comment les gens de Dédougou et ceux venus d’ailleurs allaient savoir que Imasgo est un village du Burkina et a des masques? « Mais soyez-en rassurés, ce sont des « copies » de nos masques qui sortent d’habitude pour les rituels et les décès », a t-il terminé.

Pour cette première participation au FESTIMA, Imasgo était présent avec seulement deux masques et promet revenir si l’ASAMA l’invitait pour la 15e édition avec plus de masques.

Y. Alain Didier Compaoré

 

Laisser un commentaire