PARTAGER
Troupe Béog néeré de la Maison d'arrêt et de correction de Koudougou

Transformer le détenu en un citoyen honnête et plein de valeurs sociales, c’est l’idée qui a soutenu la création de la troupe Béog néré de la Maison d’arrêt et de correction de Koudougou en septembre 2017. Composée essentiellement de détenus, la troupe évolue dans la catégorie « Vedette de la chanson traditionnelle ». Classée 3è en phase régionale, elle a été invitée pour animer les plateaux off de la 19e Semaine nationale de la culture (SNC).

A la voire sur scène, elle n’a rien de particulier des autres groupes artistiques de la SNC. On pourrait donc s’imaginer tout, sauf des détenus qui animent la troupe Béog néeré de la Maison d’arrêt et de correction de Koudougou Cette occasion offerte par les autorités judiciaires vise à favoriser la réinsertion sociale des personnes privées de certaines libertés à travers l’expression culturelle.

Les 6 animateurs de la troupe Béog néeré ont été sélectionnés dans un pur hasard avec la volonté des détenus à exprimer leur talent.

« Nul n’est épargné de la prison » et « le respect des valeurs culturelles » sont les thèmes abordés par la troupe à l’occasion de la 19è SNC. Et cette 1re participation, réconforte les responsables dans leur initiative.

A l’image de la troupe Béog néeré de Koudougou, plusieurs autres activités sont menées dans les maisons d’arrêt du Burkina pour humaniser les détenus. Et leur impact n’est plus à démontrer selon les responsables de la maison d’arrêt de Koudougou.

Herman Toé

Laisser un commentaire