PARTAGER

Après la 6e Conférence au Sommet du Traité d’Amitié et de Coopération ( TAC ) entre le Burkina Faso et la République de Côte d’Ivoire , tenue du 13 au 18 juillet 2017 à Ouagadougou, les membres du Comité national de suivi et d’évaluation des décisions et recommandations du TAC se sont aussitôt mis à la tâche. En effet, le 7 février 2018 les membres dudit comité se sont retrouvés dans la salle de conférence du Ministère des Affaires étrangères pour une première réunion d’évaluation. Ce 14 mars 2018, les membres dudit Comité national étaient à nouveau réunis dans la même salle pour poursuivre l’évaluation des décisions et recommandations du TAC 6.

Les projets comme l’autoroute Yamoussokro-Ouagadougou, la réhabilitation du chemin de fer Abidjan-Ouagadougou-Kaya et son prolongement jusqu’à Tambao, la décision concernant l’approvisionnement du Burkina en énergie électrique et en hydrocarbures par la Côte d’Ivoire, la mise en place de deux fonds, l’un pour l’insertion des jeunes et l’autre pour la promotion de la femme, entre autres, connaissent à des stades différents un début de mise en œuvre, constatent les membres du Comité. 

Ces deux réunions ont été présidées par Monsieur Sylvain Yamtiguimda YAMEOGO, Directeur Afrique du Ministère des Affaires étrangères et de la coopération , assisté par Monsieur Tilado SILGA, Chef du Service Afrique de l’Ouest. Elles ont permis non seulement de faire le point de la mise en œuvre des décisions du TAC 6 mais aussi et surtout d’identifier des difficultés, pour lesquelles des esquisses de solution ont été formulées dans la perspective de la tenue de la 7e Conférence au Sommet prévues en juillet 2018 à Yamoussokro en République de Côte d’Ivoire. 


DCPM/MAEC

Laisser un commentaire