PARTAGER

Le milliard qui va soutenir la production et la post-production de films au Burkina, en prélude au cinquantenaire du FESPACO a connu son partage officiel ce Jeudi 24 Mai. Le comité de sélection des projets a rendu public son verdict après avoir précisé les conditions de travail des membres. En accord avec des structures associatives du cinéma et des professionnels, un projet d’appel à projet a été lancé du 27 mars au 16 avril 2018. Au total, 35 projets ont été réceptionnés, 30 validés et 9 retenus par le comité de sélection.

Les  productions qui attendaient le coup de pouce de l’Etat pour produire leur film, peuvent passer à l’action. Le milliard qui constitue un soutien du président du Faso au cinéma pourra être partagé entre 9 projets tout genre confondu. Le comité a porté son choix sur 2 projets de long métrage fiction qui  obtiennent chacun 325 millions de FCFA. Ce sont Duga les charognards d’Abdoulaye Dao et Hervé Eric Lengani et Desrances d’Appoline Traoré. En court- métrage, Rêve brisé de Modeste Ganafé et Fragile Espoir d’Inoussa Baguian gagnent chacun 35 millions.

Quant aux projets de série télévisuelle, Femmes au foyer de Kady Traoré et L’ami fidèle de Flore Yaméogo sont choisis par le jury qui leur attribue chacun 50 millions.

Le documentaire de Michel Zongo Pas d’or à Kalsaka est le seul projet de long métrage documentaire soutenu avec 70 millions pour sa production. Aucun court-métrage documentaire n’a été sélectionné.

Enfin, il y a des films déjà réalisés qui espèrent obtenir ce financement pour prendre en charge la post-production. Des quatre films long métrage soumis au comité, deux reçoivent 15 millions de FCFA pour la post-production. Il s’agit de Hakilitan (Mémoire en fuite) d’Issaka Konaté et de Balolé, une carrière de géants d’Aïcha Boro.

Le comité dit avoir tenu compte de l’originalité, de la qualité, de la cohérence, de la crédibilité, de la faisabilité et de l’expérience du réalisateur pour la sélection des projets. Mieux, il a insisté sur le caractère transparent et juste de son travail. Les porteurs de projets qui n’ont pas été retenus peuvent se rendre au ministère de la culture pour prendre connaissance des forces et faiblesses de leurs dossiers récapitulées dans une fiche .

Marie Laurentine Bayala

 

Laisser un commentaire