PARTAGER
Le Secrétaire général du premier Ministère, Bamory Ouattara (au milieu) lors de l'ouverture de la rencontre

Le Secrétaire général du Premier ministère, Bamory Ouattara a ouvert la rencontre d’échanges et de plaidoyer avec des maires de communes sur l’opérationnalisation d’une méthodologie consensuelle de ciblage, ce 2 mai 2018 à Ouagadougou. Cette rencontre ambitionne stimuler les efforts engagés dans le processus de ciblage en vue d’une meilleure prise en charge des personnes vulnérables au Burkina Faso.

Le gouvernement burkinabè, dans sa volonté de mise en œuvre d’un système cohérent et efficace de protection sociale, a adopté la politique nationale de protection sociale (PNPS) sur la période 2013-2022. Cette politique, selon le Secrétaire général du Premier ministère, Bamory Ouattara, permettra de disposer d’un registre unique de personnes vulnérables au Burkina Faso.

Et pour parvenir à la mise en place dudit registre, le Secrétariat permanent du Conseil national pour la Protection sociale a réalisé deux opérations de ciblage dans 23 communes réparties dans 10 régions du pays. Ce qui a permis d’enregistrer 13 344 personnes issues de 1 493 ménages pour la 1re phase (en 2016) et 10 873 ménages potentiellement vulnérables en 2017.

Ce bilan est jugé satisfaisant de l’avis du Secrétaire permanent du Conseil national pour  la Protection sociale Karim Ganamtoré « puisqu’elles ont permis d’une part de mesurer la fiabilité et la qualité des outils utilisés et d’autre part de tirer des enseignements satisfaisants qui confortent les expériences et pratiques de terrains en vue du passage progressif à l’échelle dans le cadre du ciblage ».

Pour une mise en œuvre réussie d’une méthodologie consensuelle, Bamory Ouattara a exhorté les maires des différentes communes qui prennent part à cette rencontre d’avoir des échanges francs et fructueux permettant d’aboutir à des résultats appréciables.

Bènonè Ib Der Bienvenue Médah

Laisser un commentaire