PARTAGER

24 ans après la reprise des relations diplomatiques avec la Chine Taïwan, le Burkina a décidé ce 24 mai 2018 d’y mettre un terme. Le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) estime qu’en rompant avec la Chine Taïwan, le Burkina a fait le choix de la raison diplomatique et celui des intérêts des Burkinabè. La Chine Taïwan a accompagné le Burkina sur les sentiers de son développement et différents secteurs ont bénéficié de cet apport à bien des égards. Le Burkina Faso, de son côté, a œuvré au sein de la communauté internationale à promouvoir les choix diplomatiques opérés par Taipeh.

Notre pays se doit cependant de se joindre au concert des nations pour y apporter notre spécificité et préserver nos intérêts

Dans ce monde où les centres de décisions se déplacent suivant une géopolitique qui embrasse les aspects technologiques, économiques, culturels et sociaux, le Pays des Hommes Intègres doit tenir compte de ces paramètres essentiels pour son essor. Les enjeux nouveaux de toute nature sont apparus dans les relations internationales et il convient, selon le MPP, que le Burkina revoit et impulse une nouvelle dynamique dans ses rapports avec le reste du monde.

Le MPP salue la sage inspiration du Président du Faso, M. Roch Marc Christian KABORE, de réorienter notre diplomatie sur l’échiquier asiatique en tenant compte du contexte géostratégique et des forces en présence mais surtout des intérêts supérieurs de notre peuple.

Le MPP apprécie également la vitalité et la capacité de la diplomatie burkinabè, sous le leadership du Président Roch Marc Christian KABORE, à s’adapter à l’évolution du monde.

Le MPP invite le gouvernement burkinabè à tout mettre en œuvre pour parvenir à une gestion efficiente de cette rupture de raison.

Le Secrétaire exécutif national du MPP

Lassané SAVADOGO

Laisser un commentaire