PARTAGER
Le président de l’Association des Commerçants pour le Progrès (ACP), Mady Guira (au micro)

L’Association des Commerçants pour le Progrès (ACP) est remontée contre la grève des agents du ministère de l’Economie et des finances. En conférence de presse ce 6 juin 2018, son président, Mady Guira dénonce une paralysie de l’économie nationale par «quelques agents de l’Etat» pour «une affaire de fonds commun ».

Suite aux arrêts de travail à répétition des agents de l’Etat, des commerçants ont exprimé leur ras-le-bol contre les agents du ministère de l’Economie. L’Association des Commerçants pour le Progrès estime que les sit-in et grèves entachent la marche radieuse du développement économique et social des populations.

Pour le président de l’ACP, Mady Guira « de 120 heures de grève, les agents du ministère de l’Economie sont passés à des sit-in répétés et entendent changer de mode opératoire tout au long de ce mois de juin».

Face aux hommes de médias, il a indiqué qu’une lutte n’est juste que lorsqu’elle tient compte des intérêts des uns et des autres. «Mais ici pour une affaire de fonds commun, quelques agents de l’Etat … sont en train d’asphyxier notre économie, nous disons non», a-t-il déploré.

L’ACP, par la voix de son président, s’est insurgée contre la « prise d’otage » de l’économie nationale, par des salariés « véreux et égoïstes » qu’il qualifie de « politiciens syndicalistes ». Il les accuse de « connexions avec les politiciens putschistes » et affirme « qu’ils sont démasqués et que le peuple observe ».

En conséquence, de peur qu’une «telle situation ne plombe l’économie du pays», M. Guira appelle les agents de l’Etat, en général et ceux de l’Economie, des Finances et du Développement en particulier, à arrêter ces mouvements de grève et les invite à la table de négociations avec le gouvernement pour une sortie de crise honorable et bénéfique pour tous.

L’Association des Commerçants pour le Progrès a vu le jour le 15 avril 2015. Il compte 120 membres issus du monde des affaires et du milieu commerçant, selon ses responsables.

Bènonè Ib Der Bienvenue Médah

Laisser un commentaire