PARTAGER
Le représentant du premier Ministre, le ministre de l'Energie, Ismaël Bachir Ouédraogo

Le 12 juin prochain marque la date butoir  pour le Burkina Faso de transmettre ses documents au Millennium challenge Corporation. A ce titre, le ministre de l’Energie, Ismaël Bachir Ouédraogo représentant du premier Ministre a ouvert l’atelier de validation des documents de propositions de projets du 2e compact, ce 5 juin 2018, à Ouagadougou.

Plus de 450 milliards de F CFA, c’est la somme qu’il faut au Burkina pour renforcer l’efficacité du domaine de l’électricité, rendre l’offre énergétique moins coûteuse, et accroître le réseau et l’accès à l’électricité. C’est ce que visent les projets du second compact du Millennium challenge Corporation (MCC).

Il s’agit de trois propositions de projets : le renforcement de capacité dans le domaine de l’électricité à travers deux composantes, l’accroissement de l’offre d’électricité moins coûteuse avec aussi 2 composantes à savoir la construction d’une centrale solaire photovoltaïque de 150 kilowatt crête, munie d’un système de stockage d’énergie. Et quant au 3è projet dévolu aux réseaux et accès  à l’électricité, celui-ci permettra de renforcer et moderniser les réseaux électriques des villes à forte potentialité économique en l’occurrence de Ouagadougou et de Bobo Dioulasso.

Ces projets, de l’avis du coordonnateur de l’Unité de Coordination de la Formulation du 2nd compact du Burkina (UCF-Burkina), Samuel T. Kaboré, doivent répondre à une rentabilité économique d’au 10% et être exécuté en 5 ans.

Les participants réunis en atelier vont examiner et valider les documents de propositions de ces projets en lien avec les critères du MCC.

Le ministre de l’Energie, Ismaël Bachir Ouédraogo représentant le premier Ministre a certes reconnu le coût assez élevé du kwh et les difficultés de fourniture d’électricité au Burkina Faso. Pour lui, il est impérieux de renverser cette tendance, d’ailleurs contenue dans le plan national de développement économique et social (PNDES).

Raison pour laquelle « le gouvernement a décidé de s’investir dans ce second compact entièrement dans le secteur de l’énergie. Et c’est ce qui nous amène aujourd’hui de pouvoir définir les différents projets que nous allons transmettre au gouvernement américain ».

Donnant son accord pour la formulation du second compact, la direction du MCC par la voix de l’Attaché économique et social, John  Corrao dit focalisé sur l’énergie avec une composante éducative plus ciblée avec en ligne de mire le renforcement du secteur énergétique. Et pour cela, « nous allons travailler en étroite collaboration avec le gouvernement burkinabè pour évaluer les projets proposés en vue de mettre en œuvre un processus analytique objectif, fondé sur des données ainsi que des preuves », a indiqué M. Corrao

Bènonè Ib Der Bienvenue Médah

Laisser un commentaire