PARTAGER

Le ministère des Sports et des Loisirs tient du 18 au 20 juin 2018 un séminaire sur le développement du sport et des loisirs. Plus de 400 participants du Burkina et d’ailleurs vont partager leurs expériences et indiquer les pistes qu’ils jugent nécessaires pour faire du sport et des loisirs burkinabè un facteur de développement économique et social.

Un séminaire sur le développement du sport et des loisirs de 72 heures se tient à Ouagadougou sous l’égide du ministère des Sports et des Loisirs. C’est autour du thème: « Améliorer la contribution du sport et des loisirs à la croissance de l’économie nationale » que se pencheront les experts locaux et internationaux.

Pour le ministre des Sports et Loisirs, « les objectifs matérialisent une vision et une ferme volonté de moderniser la gestion du domaine, de créer un environnement propice à l’investissement, de diversifier les sources et de renforcer le financement des activités. En somme, il s’agit de favoriser à terme, une émulation entre les fédérations, en réunissant les conditions afin que les plus dynamiques puissent se prévaloir d’une plus grande capacité économique, d’une plus grande autonomie financière et surtout, d’une capacité à assumer un accroissement conséquent des pratiques. »

Pour le ministre Azoupiou il s’agit pour l’Etat d’accompagner le sectoriel qu’est le tourisme et la culture d’une part et le sport d’autre part, afin qu’ils contribuent pour respectivement 8% et 6% pour les deux premiers et pour 10% pour nous, c’est-à-dire le sport, à la croissance de l’économie nationale à l’horizon 2020. Car pour lui, l’ambition du Président du Faso qui ambitionne de faire du domaine des sports et des loisirs « des industries de services créatrices de richesses et d’emplois pour la jeunesse d’une part, et des industries qui participent à élever le niveau de conscience culturelle du peuple et à assurer le rayonnement international du Burkina Faso, d’autre part ». Un vision qui consiste à:

  • Renforcer les capacités des acteurs des industries culturelles, touristiques et sportives ;
  • Créer les conditions propices à l’expression et au rayonnement des talents des artistes et sportifs ;
  • Améliorer la disponibilité et l’accessibilité des infrastructures ;
  • Améliorer la qualité et la compétitivité de l’offre touristique nationale afin de promouvoir l’image du Burkina Faso comme destination privilégiée des touristes.

Ainsi, plus de 400 participants venus d’horizons divers, dont des experts étrangers travailleront en continue sur trois (3) jours en plénière et en commissions autour de trois (3) thématiques qui sont :

  • la professionnalisation de la gestion et de l’administration du sport ;
  • les enjeux de la formation dans le domaine des sports et des loisirs ;
  • la contribution du sport à la croissance de l’économie nationale.

Des thématiques qui ont été déclinées en modules feront l’objet de présentation par des experts suivies de débats dans les commissions.

Pour le comité national d’organisation, Boureima Sy, « cette initiative du département, qui réunit les principaux acteurs du domaine nous donne l’occasion d’accorder nos violons sur les modes opératoires et un processus d’exécution, intégrant diligence et efficacité suivant une démarche inclusive » dira t-il. Elle ambitionne également de bâtir un sport compétitif et capable d’être performant dans la durée.

Y. Alain Didier Compaoré

Laisser un commentaire