PARTAGER

Nous sommes dans les années 1960 où les luttes émancipatrices se propagent dans toute l’Afrique. Les élites et les peuples africains disent non à l’occupation étrangère. En République Démocratique du Congo, ex-Zaïre, le leader charismatique Patrice Emery Lumumba entend  arracher une liberté totale à la Belgique qui ne veut pas perdre ses acquis dans un pays immensément riche. Un homme dont le rythme de vie s’apparente à la situation politique et sociale de son pays. Pendant qu’il se bat en tant que premier ministre pour construire le pays, il doit également lutter contre la sécession dans le Katanga et le Kassaï. Il n’est pas question que le pays se divise, une division qui selon lui est une machination de l’ancienne puissance colonisatrice avec la complicité de ses valets locaux.

30 juin 1960, le Congo arrache son indépendance de la Belgique. C’est l’euphorie totale avec des soirées de danse arrosées d’alcool « Indépendance Chacha…, », cette chanson à succès ouvre la pièce de théâtre « Une saison au Congo » écrite par Aimé Césaire, l’un des précurseurs de la Négritude en 1966. Patrice Lumumba, un visionnaire qui se battait pour la prospérité de son peuple. Conscient qu’il dérangeait et que ses jours étaient peut-être comptés, il augmente la cadence de ses actions. S’il pouvait se multiplier comme il le dit, il l’aurait fait pour aller vite. C’est ainsi qu’il va se dupliquer à travers son équipe et tout le peuple congolais par qui il jurait. D’où la présence d’un grand nombre de comédiens sur la scène, pour retracer les derniers mois de la vie de Patrice Lumumba.

Des comédiens comme Aristide Tarnagda, ont campé plusieurs rôles dans cette tragédie congolaise. Il voit sa participation comme un accomplissement « La version internationale de la pièce est difficilement reproductible au Burkina Faso à cause des incidences financières qui vont avec.  Pouvoir faire et reprendre cette pièce avec une touche locale et le faire partager avec notre public  est une fierté» a affirmé le comédien. Paul Zoungrana  qui incarne le leader Patrice  a dû s’exercer intensément pour bien rendre le personnage. « Patrice a un rythme qui est différent du mien. C’est un personnage beau et difficile à jouer. J’ai dû regarde des documentaires sur la vie de l’homme pour pouvoir l’incarner, lui qui avait peu de temps, qui pensait et qui allait vite » a souligné le comédien.

Mise en scène par Christian Schiaretti, « Une saison au Congo » sera à l’affiche du 13 au 23 Juin 2018 au CITO. « La tragédie du Roi Christophe » d’Aimé Césaire sera joué du 04 au 14 Juillet  et sera également mis en scène par Schiaretti.

Marie Laurentine Bayala

Laisser un commentaire