PARTAGER

La 26ème Assemblée Générale des Sociétés d’Etat a pris fin le 29 juin 2018 à Ouagadougou. Aux termes des travaux, le constat dégage une amélioration de la contribution des entreprises au budget national de 106,61%, un accroissement de 19,30% du chiffre d’affaires global des entreprises et une amélioration du résultat net global de 25,16%.

C’est un satisfecit qui se dégage après la 26e Assemblée générale des Sociétés d’Etat. En effet, deux jours durant, l’AG a approfondi la réflexion sur les grandes questions qui impactent le fonctionnement et la gouvernance de ces sociétés. Ainsi donc on constate au terme des travaux, une amélioration de la contribution de nos entreprises au budget national de 106,61%. On note aussi un accroissement de 19,30% du chiffre d’affaires global de nos entreprises, une amélioration du résultat net global de 25,16%.

A ces performances s’ajoutent un niveau insuffisant de mise en application du code de bonnes pratiques de gouvernance adopté depuis juin 2015, un faible taux d’exécution de la mise en œuvre des recommandations issues des audits au sein des sociétés mais également des difficultés qui entravent le bon fonctionnement de nos sociétés.

Le Premier ministre qui a présidé la clôture a salué les performances réalisées en 2017 par les Etablissements Publics de Prévoyance Sociale que sont la Caisse Autonome de Retraite des Fonctionnaires (CARFO) et la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS). Ils ont réalisé un résultat net positif en amélioration de 4,937 milliards de F CFA entre 2016 et 2017. Le Premier ministre Paul Kaba Thiéba les a  exhorté à améliorer leurs performances au profit des travailleurs tout en renforçant leur résilience et le cadre de réglementation de la CIPRES qui régit cette activité.

« Les performances de certaines de nos sociétés doivent servir de modèles à celles qui sont encore sur le chemin de la modernisation et de la bonne gouvernance en vue de leur permettre de réaliser pleinement leur double mission de service public et de rentabilité économique et financière » a laissé entendre le chef du gouvernement.  Il a également recommandé de mettre en pratique toutes les dispositions du Code de bonnes pratiques de gouvernance des Sociétés d’Etat pour une gouvernance vertueuse et une amélioration continue des entreprises au profit de l’économie et de tous les Burkinabè.

Au titre des recommandations de l’AG on note l’adoption de la stratégie de gestion des sociétés d’Etat axée sur les résultats à la prochaine Assemblée Générale conformément aux recommandations de la 24ème session de l’AG.

Deuxièmement, la réalisation, d’une part de la double mission de service public et d’obligation de résultats assignée aux sociétés et d’autre part la nécessité de faire des sociétés, des entreprises dynamiques, compétitives et rayonnantes au niveau national et international. Toutes choses qui commandent que ces sociétés soient gérées conformément aux meilleurs normes et standards internationaux.

Troisièmement, l’optimisation de la gestion et le développement des ressources humaines compétentes et motivées.

Quatrièmement, l’application effective du code d’éthique et de déontologie et l’élaboration de la cartographie des risques dans toutes les sociétés d’Etat conformément aux dispositions du Code de Bonnes Pratiques de Gouvernance des Sociétés d’Etat dans l’optique de garantir l’équité, la transparence, la lutte contre la corruption et la maîtrise ainsi que le traitement des risques au sein des entreprises publiques.

Cinquièmement enfin, le respect des dispositions réglementaires des sociétés à capitaux publics en matière de prise de participation des entreprises publiques dans le capital social d’autres entreprises.

Y. Alain Didier Compaoré

Laisser un commentaire