PARTAGER
Le Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Alpha Barry

En prélude à la 7e conférence du sommet du Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) ivoiro-burkinabè, le Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération a animé un point de presse ce 22 juillet 2018 à Ouagadougou. Il a annoncé les différents sujets d’intérêt commun relatifs à «l’énergie et les hydrocarbures, le commerce, la jeunesse et l’emploi, la mise en place des fonds en faveur de la jeunesse et à la Femme ainsi que la situation au Mont Pékou» qui seront abordés à Yamoussokro.

L’agenda du 7e sommet de Traité d’Amitié et de Coopération prévoit du 23 juillet au 27 juillet prochain la réunion des experts des deux pays ce mardi, suivie du Conseil des ministres conjoint du Gouvernement le jeudi, ainsi que l’ouverture d’un forum des hommes d’affaires, a indiqué le chef de la diplomatie burkinabè. Le 27 juillet, poursuit-il, aura lieu le Sommet qui sera co-présidé par le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré et son homologue ivoirien, Alassane Dramane Ouattara

Pour Alpha Barry, d’importants sujets seront abordés à cette 7e conférence au Sommet du TAC à Yamoussokro. Cette rencontre sera l’occasion pour les gouvernements des deux pays de revisiter les onze (11) accords bilatéraux signés en juillet 2017 à Ouagadougou, lors de la 6e conférence au Sommet du TAC.

Ces accords concernent notamment le projet de l’autoroute Yamoussokro- Ouagadougou, la réhabilitation du chemin de fer Abidjan-Ouagadougou-Kaya et son prolongement à Tambao, le projet d’énergie électrique et l’approvisionnement en hydrocarbure, la facilitation du Commerce, le transit et le transport sur le corridor Abidjan-Ouagadougou.

A ceux-ci, s’ajoutent la lutte contre la traite transfrontalière des enfants entre la République de Côte d’Ivoire et le Burkina Faso, la matérialisation des frontières, la mise en place des fonds des femmes et des jeunes et la situation du Mont Pékou.

D’importants accords pourront être paraphés

Se tenant dans un contexte d’«amitié et de fraternité », le ministre burkinabè des Affaires étrangères a expliqué que le Traité d’Amitié et de Coopération « permettra d’avoir des échanges francs entre les deux pays, puisque plus de 4 millions de Burkinabè résident en terre ivoirienne ». Cette rencontre se tient,  dans un « cadre particulier, celui de l’amitié et de la fraternité entre les deux chefs d’Etat, les membres du gouvernement entre les deux pays ».

Deux innovations sont à l’actif de ce TAC, a souligné le chef de la diplomatie burkinabè. L’innovation majeure cette année, c’est le « forum des hommes d’affaires Ivoiriens et Burkinabè» à l’hôtel Président de Yamoussokro, co-présidé par Amadou Gon Coulibaly et Paul Kaba Thiéba. Et l’autre innovation est  la remise de prix et de fonds d’une valeur de  200 millions de F CFA ( soit 100 millions de part et d’autres) aux jeunes entrepreneurs ayant de meilleurs projets.

A Yamoussokro, d’importants accords pourront être paraphés si toutefois il y a pas autres amendements de nature à compromettre la signature, a rassuré M. Barry. Et parmi ces accords, figurent des «projets d’accords de coopération dans les domaines de l’économie numérique et de la poste, de la coproduction, de formation et d’échanges cinématographiques et audiovisuels, de l’urbanisme, des médiateurs du Faso et celui de la Côte d’Ivoire».

Le chef de la diplomatie burkinabè a, par ailleurs, noté que le Burkina soumettra sur place à la partie ivoirienne deux nouveaux projets d’accords axés sur la salubrité urbaine et l’environnement entre les deux gouvernements suivis d’une convention de partenariat entre deux organisations burkinabè en matière d’environnement.

Bènonè Ib Der Bienvenue Médah  

 

Laisser un commentaire