PARTAGER

Naïm Touré a été condamné à 2 mois de prison ferme ce mardi 3 juillet 2018 à Ouagadougou. L’activiste a été reconnu coupable d’«incitation de troubles à l’ordre public ». Le Tribunal l’a déclaré « coupable de provocation non suivie d’effets ».

L’activiste Naïm Touré était poursuivi pour 3 chefs d’accusation : « participation à une entreprise de démoralisation des forces armées de nature à nuire à la défense nationale », « offre non agréée de complot contre la sûreté de l’Etat » et « incitation de trouble à l’ordre public ».

Sur les 2 chefs d’accusation, l’activiste a été relaxé pour « infractions non constituées ».

Les avocats de la défense n’excluent pas de faire appel.

Laisser un commentaire