PARTAGER
Le Directeur général de la BICIAB, Kouassi Yao mettant en terre le khaya senegalensis

La Banque Internationale pour le Commerce, l’Industrie et l’Agriculture du Burkina (BICIAB) en collaboration avec la Commune de Ouagadougou a mis en terre 550 plants ce 21 juillet 2018 dans la ceinture verte de Ouagadougou.

Ce sont essentiellement 550 plants constitués de « khaya senegalensis », plus connu sous le nom de cailcédrat et du « Cola cordifolia » qui sont mis en terre par la BICIAB dans la ceinture verte de Ouagadougou.

Cette activité de reboisement, a expliqué le Directeur général, Kouassi Yao, fait suite à la consommation élevée de papiers à hauteur de 8800 rames.  Et selon l’administration forestière, cela correspond à la destruction d’un hectare de forêt d’arbres par an.

C’est ainsi qu’avec ses collègues de la banque, « nous avons pris l’initiative, chaque année de reboiser un hectare pour restituer à la nature ce que nous lui avons prélevé pour notre activité de façon inconsciente», a-t-il poursuivi.

Le Maire de la ville de Ouagadougou, Armand Béouindé a  remercié le Directeur général de la banque pour l’ « acte citoyen posé » en faveur du projet de la ceinture verte de la ville de Ouagadougou qui date de 1960 et qui est en train d’être altérée par autant de fléaux tels les « occupations anarchiques des hommes ».

C’est dans ce sens, a ajouté M. Béouindé, « nous avons saisi l’opportunité de l’activité de la BICIAB quand ils en ont fait la demande pour la réhabilitation de la ceinture verte » qui d’ailleurs faisait partie de ses objectifs.

A l’occasion, le maire de la Commune a accepté la doléance du Directeur général de reverdir un hectare de forêt chaque année dans le cadre de la reconstitution de la ceinture verte.

Pour rendre pérenne cette activité de reboisement, Kouassi Yao a promis offrir un forage aux pépiniéristes et aux jardiniers afin de prendre soin des arbres mis en terre et de promouvoir leurs activités.

Bènonè Ib Der Bienvenue Médah

Laisser un commentaire