PARTAGER

Le service régionale de la police judiciaire de la ville de Ouagadougou a mis la main sur une bande de présumés délinquants. Ils ont été présentés à la presse ce mardi 24 juillet à Ouagadougou. Ces présumés ne sont autres que les assassins de l’assistant de police Stéphane Tiemtoré de l’unité d’intervention polyvalente de la Police (UIP). Ce réseau est spécialisé dans les vols à main armée et opère avec des engins à deux roues.

Noufou Ouédraogo est commerçant à Ouagadougou. Dans la nuit du 23 février 2014, il a été victime de vol de 14 kg d’or d’une valeur de 300 millions et de la somme  de 100 millions de FCFA. Ce matin à la service régionale de la police judiciaire de la ville de Ouagadougou, le sieur Ouédraogo se réjouit que ces présumés bandits soient arrêtés. Le père de Stéphane Tiemtoré jubile également à cause du démantèlement du réseau des faussaires. C’est son fils, l’assistant de police Stéphane Tiemtoré de l’unité d’intervention polyvalente de la Police (UIP) qui avait été mortellement atteint par trois balles au quartier Sinyiri de Ouagadougou dans la nuit du 23 au 24 mai dernier par cette même bande.

Selon le commissaire de police Honoré Kientega, les investigations entreprises suite à cette agression par les services de Police Judiciaire de la Direction Régionale de la Police Nationale du Centre (DRPN/Centre) ont abouti, avec le concours remarquable de la population. Ce qui leur a permis d’interpeller ce gang spécialisé dans les braquages des domiciles, auberges et bureaux à Ouagadougou et ses environs. Opérant à visage découvert ou encagoulés avec des pistolets automatiques qu’ils utilisent en fonction du degré de résistance de leurs victimes, les membres dudit gang seront présentés au Parquet.

On compte quatre (4) complices femmes parmi le gang. L’un des malfrats a impliqué sa maman son épouse et sa grande sœur dans ses opérations. Ils sont au nombre de 13, et à l’exception des femmes, tous sont des repris de justice et leur chef du nom de Compaoré Hamado est en fuite dans un pays voisin. . « Nous savons même dans quelle ville il se trouve et en collaboration avec Interpol nous mettrons la main sur lui » a laissé entendre le commissaire.

Les enquêteurs ont permis la saisie de sept (07) pistolets automatiques dont la plupart a été subtilisée à ses propriétaires légitimes au cours de vols à main armée. Il y avait également Soixante-deux (62) munitions, un véhicule de marque Toyota Highlander et huit (08) vélomoteurs, 4 postes téléviseurs et des cagoules entre autres.

Y. Alain Didier Compaoré

 

Laisser un commentaire