PARTAGER

L’Association des Jeunes Commerçants et Ouvriers du Burkina (AJCOB) est préoccupé par le civisme fiscal. Elle tient un atelier de formation et de sensibilisation des jeunes commerçants sur le système douanier ce jeudi 4 juillet à Ouagadougou.

Souvent incompris, parfois adversaires alors qu’ils sont des partenaires, voilà un peu caricaturés les rapports entre douaniers et commerçants. Ils veulent désormais parler le même langage à travers un atelier d’information, de formation et de sensibilisation des jeunes commerçants sur le système douanier. C’est aussi un cadre d’enseignement et de vulgarisation de la législation douanière. Les participants seront éclairés sur les questions de dédouanement des marchandises, la libre circulation des biens et l’approche des commerçants aux services des douanes.

Pour le président de l’Association, El hadj Lassané Ouédraogo, la tracasserie douanière, la fraude fiscale et la corruption sont des phénomènes qui freinent l’essors de l’économie du Burkina. Un fléau qui selon lui, se passe souvent entre les commerçants et la douane d’où la tenue de cet atelier sous le thème  » collaboration entre douane et commerçant, défis et enjeux sur le système douanier« .

Abdoul Aziz Sana, le représentant du ministre du Commerce loue l’initiative de l’Association des Jeunes Commerçants et Ouvriers du Burkina (AJCOB) qui vise à instaurer un climat de confiance entre commerçants et douaniers. « Cette action témoigne de votre engagement à prendre à bras le corps le civisme fiscal mais aussi à soutenir l’économie nationale » a-t-il rappelé.

Cet atelier de 2 jours réunit une centaine de participants venus de toutes les régions du Burkina.

Y. Alain Didier Compaoré

Laisser un commentaire