PARTAGER
Le président du parti "Le Faso autrement", Ablassé Ouédraogo (au centre)

« Le Faso Autrement » a tenu les universités d’Eté ce 14 juillet 2018, à Ouagadougou. Placées sous le thème : « Ensemble restaurons la confiance et l’espoir pour rebâtir le Burkina Faso autrement », ces universités auront pour finalités le renforcement de capacités des membres du parti pour les futures échéances électorales.

Nombreux sont les militants du parti « Le Faso autrement » qui prennent part à ses universités d’Eté avec pour objectif de «  renforcer les capacités pour les échéances électorales futures ».

Première du genre, ces universités d’Eté serviront de cadre pour outiller les deux composantes de la population que sont les femmes et les jeunes sur « l’engagement et la conscience politique », a affirmé le président du parti, Ablassé Ouédraogo.

Dans son allocution, la présidente de l’Union des Jeunes Autrement du parti, Naymatou Kindo s’est dit réjoui de la tenue de ces universités d’Eté qui contribuera à affiner leurs connaissances dans le domaine de la politique.

A ce titre, elle a promis au Président du parti « de mettre toute notre intelligence au service de notre parti en appliquant avec efficacité et diligence toutes les résolutions, recommandations et stratégies qui seront retenues à l’issue de ces 1res  universités d’Eté de notre parti ».

Et les femmes du parti, par la voix de la chargée de l’éduction et de la formation professionnelle, Honorine Claudine Kaboré, se sont ravies du fait que le président Ouédraogo ait pris en compte leur cause et se disent être engagées « à poursuivre le combat pour le développement aux côtés de notre président, Docteur Ablassé Ouédraogo».

L’économie du pays est exsangue

Ablassé Ouédraogo a fait le constat que beaucoup de personnes au Burkina Faso s’engagent dans la politique sans aucune formation en la matière. C’est la raison pourquoi, «j’ai initié ces universités d’Eté» avec l’appui d’un expert du Centre pour la Gouvernance démocratique (CGD). Ce qui « contribuera à ouvrir les yeux des jeunes du parti le Faso Autrement sur la carrière politique beaucoup plus raisonnable et solide ».

Pour lui, ce travail « vise à renforcer les capacités du parti, parce que il y a des échéances électorales très importantes qui se profilent à l’horizon et il faut que le parti soit près sur la base des expériences vécues depuis que le parti a été créé le 12 septembre 2011 ».

Aussi, a-t-il exhorté les dirigeants actuels à une «rapide» relance de l’économie du pays en mettant un point d’honneur sur la paix sociale, la stabilité, la sécurité et la reconquête de la confiance de la population. Toute chose qui fera renaître l’espoir. Mais, malheureusement, a-t-il souligné, « l’économie du pays est exsangue en ce moment, parce qu’il n’y a pas de confiance ».

Pour ce faire, il a invité les autorités du pays à travailler à ramener une situation qui permette aux investisseurs d’avoir le goût de revenir investir au pays, parce que « le Burkina Faso va très mal ».

Bènonè Ib Der Bienvenue Médah

.

 

Laisser un commentaire