PARTAGER

Le championnat national d’escrime qui a commencé le samedi 11 août a pris fin le dimanche 12 avec un motif de satisfaction. Ils sont plus de 50 tireurs des différentes régions à prendre part à ce championnat 2018 en dames et en hommes. Une compétition d’un niveau appréciable si l’on en croit le vice président de ladite fédération. 

Au total ce sont six (6) finales qui ont été disputées lors de ce championnat national d’escrime 2018. Trois en homme et autant en dame dans les catégories, sabre, fleuret et épée.

Ainsi, dans la catégorie sabre masculin, Stéphane Djiguimdé de Koudougou championnat sortant succède à lui-même. Il est suivi de Kémdé Yannick et de Paulin Ouédraogo sur le podium.

En dame et toujours dans la même catégorie, le titre de champion national revient à Sandrine Zango de Kaya. La médaille d’argent a été décrochée par Mariam Ouédraogo tandis que Alexise Ouédraogo ferme la marche du podium avec la médaille de bronze.

Dans la catégorie fleuret dame, BADO Leslie de Kaya est la championne de la saison. Elle a battu en finale Alimatou Sougué. La 3e place dans cette catégorie est occupée par Pinguedwendé Zida.

En homme, Ange Bagoro gagne devant le jeune Kargougou Samadou 14 ans qui se contente de la médaille d’argent. La médaille de bronze est revenu à Augustin Compaoré.

Dans la catégorie épée féminin, Kadiatou Zoungrana de Koudougou est sacrée championne 2018. Sandrine Kando et Mariette Bayili complètent le podium côté épée féminin.

 

En épée homme, le champion de la saison se nomme Faridou Sawadogo de Ouahigouya. Il a défait en finale Hamidou Yaméogo de Koudougou. Cheick Ouédraogo de kaya s’adjuge la médaille de bronze.

Pour le vice président de la Fédération burkinabè d’escrime, Vincent Sou, c’est un satisfecit qui se dégage après la tenue du championnat. Et pour lui, cette satisfaction est d’autant plus grande dans la mesure où le niveau des tireurs était bon. Cependant certains clubs surtout ceux de la capitale et de Bobo Dioulasso n’ont pas pris part au championnat.

Un constat que déplore le vice président qui explique cela par les dissensions entre la nouvelle équipe fédérale et l’équipe sortante. Mais pour lui, tout sera mis en oeuvre pour dissiper cette situation afin que tout le monde participe aux championnats de 2019.

Chacun des champions a reçu la médaille d’or et une somme de 50 000 FCFA. Les médaillés d’argent ont reçu 35 000 FCFa et 25 000 FCFA pour la bronze.

Y. Alain Didier Compaoré

Laisser un commentaire