PARTAGER
Directeur des affaires juridiques et du contentieux, Modeste Yaméogo représentant le SP de l'ARCOP

Les acteurs de la commande publique échangent sur la problématique des échantillons/prospectus et les visites de sites dans les dossiers d’appel d’offres, ce vendredi 17 août 2018 à Ouagadougou. Cet atelier, organisé par l’Autorité de Régulation de la Commande publique (ARCOP), permettra aux participants issus de l’administration publique et du secteur d’harmoniser les compréhensions sur ces différentes questions.

Cerner les mauvaises pratiques liées aux échantillons et aux visites des sites dans les dossiers d’appel d’offres, c’est l’objet de la tenue de cet atelier. Le représentant du Secrétaire Permanent de l’ARCOP, Modeste  Yaméogo, Directeur des Affaires juridiques et du contentieux de l’institution, a expliqué que cet atelier servira de cadre aux autorités contractantes de savoir à quel moment et quel échantillon demander pour une commande efficace.

Issus de l’administration publique et du secteur privé, les participants à cette rencontre, constitués essentiellement de directeurs des Affaires financiers et de marchés publics feront l’état des lieux des difficultés rencontrées et proposeront un recueil de recommandations réalistes et applicables à court termes pour rendre plus performante et efficiente la gestion des échantillons et des visites de sites.

Pour M. Yaméogo, plus de 80% des plaintes qui parviennent à l‘organe de règlement des différends (ORD) sont liées à ces questions. Raison pour laquelle «on s’est dit qu’il fallait absolument échanger avec les acteurs pour résoudre cette difficulté », poursuit-il.

A la sortie de cet atelier, Modeste Yaméogo fonde l’espoir de « réduire de façon drastique » les plaintes sur les questions liées aux échantillons et aux exigences des visites de site à l’horizon 2019.

Bènonè Ib Der Bienvenue Médah

 

Laisser un commentaire